Des expériences chinoises derrière l'innovation numérique chez de jeunes Africains (REPORTAGE)

Par : Norbert |  Mots clés : Afrique-Chine-innovation
French.china.org.cn | Mis à jour le 23-09-2022

"Quand on est en Chine, on s'adapte bien à une société efficace et hautement technologique dont on ne se rend pas compte qu'on l'absorbe et dont on apprend". Deliah Nalukwago, une jeune entrepreneuse ougandaise, résume ainsi ses 11 ans passés dans ce pays.

"Je dirais que la Chine a éveillé mon esprit d'entreprise. Lorsque vous revenez en Afrique, pour chaque problème vous voyez une solution parce que vous avez ce point de référence de la vie en Chine", selon elle.

La première session de formation du Centre d'innovation et d'excellence maritime, dont le thème était "Innovation numérique et e-commerce transfrontalier" et à laquelle Deliah a participé, s'est achevée mercredi à Djibouti. Près de 30 jeunes entrepreneurs africains y ont appris le fonctionnement des startups et partagé leurs expériences entrepreneuriales au cours de ce stage de huit jours soutenu par des entreprises chinoises.

Après ses études au lycée, Deliah a décroché une bourse d'études en Chine où elle a obtenu une licence en médecine et un master en médecine traditionnelle chinoise (MTC).

Elle est retournée en Ouganda après avoir terminé ses études et a fondé en 2019 une startup de technologie de santé à Kampala, appelée My Musawo, qui signifie "mon médecin" en luganda, la principale langue locale. L'application mobile éponyme de l'entreprise a été lancée en mai dernier, en partenariat avec le Conseil des praticiens médicaux et dentaires de l'Ouganda, pour fournir aux utilisateurs des conseils de santé professionnels en ligne.

L'idée de la startup est née de son expérience de stage dans un hôpital ougandais. A cette occasion, la jeune Ougandaise a découvert que le système de santé local présentait des failles en termes d'efficacité et de gestion.

"Dès lors, j'ai voulu faire partie de la solution à ces problèmes". Deliah Nalukwago a remarqué qu'en Chine les gens pouvaient avoir des conseils médicaux grâce à internet et aux applications mobiles. La pénétration croissante des smartphones en Ouganda et dans toute l'Afrique l'a incitée à développer une application afin d'aider davantage d'Ougandais.

Un autre participant, Nael Hailemariam, jeune Ethiopien diplômé de l'Ecole d'études supérieures internationale de Shenzhen de l'Université Tsinghua en Chine, a fondé une fintech offrant des services de paiement en ligne dans son pays.

Selon lui, la culture d'innovation et d'efficacité en Chine et son grand succès dans l'e-commerce ont eu un impact profond sur la création de sa startup. Il a organisé en 2019 pour ses camarades de l'université Tsinghua un voyage en Ethiopie afin de s'engager auprès de jeunes entrepreneurs locaux en termes de science, d'innovation et de culture. "Je l'ai organisé pour que les étudiants chinois puissent connaître l'Afrique, mais surtout les jeunes Africains puissent apprendre le développement et la vitesse de la Chine".

Le programme de formation aide les jeunes entrepreneurs africains qui manquent de repères techniques et commerciaux à acquérir des connaissances pertinentes, tout en créant un réseau en vue d'une collaboration future. "Nous, les jeunes, sommes l'avenir de l'Afrique et nous devons saisir toutes les ressources et les opportunités pour construire l'Afrique", assure le Djiboutien Mahad Abdourazak, exprimant son appréciation des opportunités offertes par la Chine aux jeunes entrepreneurs africains.

A propos de la coopération entre la Chine et l'Afrique en matière d'innovation pour les jeunes, Deliah Nalukwago estime que la Chine "est un très bon partenaire pour nous, comparé à n'importe quel autre pays".

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Retournez en haut de la page