Envoyer [A A]

La voie chinoise est du succès

French.china.org.cn | Mis à jour le 26. 07. 2016 | Mots clés : La voie chinoise est du succès

Rolf Berthold, ancien ambassadeur de la République démocratique allemande en Chine.

Le 1er juillet 2016, le Parti communiste chinois (PCC) célèbre le 95e anniversaire de sa fondation. 95 ans de combats difficiles, dont certains se sont soldés par des défaites cuisantes et d'autres par des victoires historiques. Le PCC a pris la tête de la lutte contre le semi-féodalisme et la semi-colonisation dans la Chine victime de l'impérialisme. Il s'est placé à l'avant-garde de la résistance contre l'agression japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale et a conduit le peuple vers la victoire de la nouvelle révolution démocratique qui a eu pour résultat la fondation de la République populaire de Chine le 1er octobre 1949. Le PCC s'est ensuite chargé d'organiser la transformation socialiste et l'édification du socialisme en Chine, corrigeant les erreurs au fur et à mesure de leur apparition et gérant au mieux les situations de crise qui se présentaient. En 1978, la modernisation socialiste fut mise au centre de toutes les attentions, donnant naissance à une politique de réforme et d'ouverture sur l'extérieur.

Cette voie nouvelle vers le socialisme a été couronnée de succès tout à fait remarquables. Le visage du pays s'est modifié radicalement. L'espérance de vie des Chinois, qui était de 36 ans au moment de la fondation de la République populaire, atteint désormais 76 ans. Un tiers de la croissance économique mondiale provient actuellement de l'économie chinoise. Lors du XVIIIe Congrès du PCC en novembre 2012, les constatations suivantes ont été faites : « L'objectif principal de la réforme et de l'ouverture ainsi que de la modernisation du socialisme a été de permettre une amélioration du niveau de vie matériel et culturel de la population », « Les besoins en formation, en revenu du travail, en soins médicaux, le droit des personnes âgées à une prise en charge et le droit au logement doivent être satisfaits. Un effort immense doit être entrepris pour permettre à la population de mener une vie meilleure.»

Créer un avenir meilleur et plus beau pour les citoyens

Les principaux objectifs du XIIe Plan quinquennal (2011 à 2015) ont été atteints. La croissance du produit intérieur brut (PIB) s'est montée en moyenne annuelle à 7,8 %. Dans les villes et les municipalités, 64 millions d'emplois nouveaux ont été créés, et 100 millions de ruraux défavorisés ont pu, en l'espace de cette période relativement courte, échapper à la pauvreté, tandis que 300 millions d'habitants ruraux ont obtenu l'accès à l'eau potable, les 200 000 derniers foyers ont été reliés au réseau électrique (ce qui signifie que 100 % des foyers du pays sont désormais alimentés en électricité). Plus de 40 millions de logements sociaux ont été construits. Le principal résultat, dans le domaine de l'assurance sociale, a été la création d'un système d'assurance retraite unifié qui fonctionne pour les habitants des villes comme des campagnes. En 2015, les pensions de retraite versées par les entreprises se sont accrues de 10 %, tandis que les revenus dans les villes et les campagnes croissaient de 8 % (9,2 % dans les campagnes). Ceci signifie que la croissance des revenus des citoyens a été plus forte que celle de l'économie, tandis que la disparité des revenus entre villes et campagnes se réduisait.

En termes de PIB, la Chine s'est hissée au second rang mondial. Si, voici 35 ans, le produit brut par personne représentait 200 dollars, il atteint aujourd'hui 8 000 dollars. Les 30 premières années qui ont suivi le début de la politique de réforme et d'ouverture de 1978, l'économie a crû en moyenne de 10 % par an. Ces dernières années, le rythme du développement s'est ralenti. Cela est dû à la fois à l'évolution des conditions internationales, au passage d'un développement économique extensif à une croissance intensive, à la réorientation vers une croissance tirée par la consommation et un développement plus économe en ressources, et enfin à un accent mis sur le progrès des sciences et des techniques. De nombreux secteurs industriels parviennent aujourd'hui à la pointe de la pratique mondiale. L'agriculture a vu ses rendements s'accroître de manière significative. Rien que la récolte de céréales dépassait en 2015 le seuil de 621 millions de tonnes.

Ce changement de stratégie économique et la réduction du rythme de développement sont appelés la « nouvelle normalité ». Un changement qui se traduit par des évolutions positives sur la situation intérieure, mais qui ont produit des inquiétudes à l'étranger, notamment en Occident où l'on a parlé de « faiblesse» de l'économie chinoise, comme si le taux de croissance moyen de 7,8 % sur la période 2011-2015 et d'environ 6,9 % en 2015 n'étaient pas parmi les taux les plus élevés de la planète. Cette nouvelle normalité correspond à une croissance assagie, qui passe d'un taux extrêmement élevé à un taux simplement élevé, avec une adaptation de la structure économique.

Lors du XVIIIe Congrès du PCC, l'objectif a été formulé de parachever, d'ici au centenaire de l'existence du PCC, la société de moyenne aisance, ainsi que celui, d'ici au centenaire de la fondation de la RPC, en 2049, de parvenir à un pays riche, puissant, démocratique, civilisé et harmonieux, de créer un pays socialiste moderne, et pour le peuple chinois, dans toutes ses nationalités, un avenir radieux et heureux. Ces tâches représentent de plus en plus clairement le centre de l'action du PCC et du peuple tout entier. Le XIIIe Plan quinquennal, qui prévoit le développement économique et social du pays pour la période allant de 2016 à 2020, qui a été défini lors de la cinquième session plénière du 18e comité central du PCC, a été adopté lors de la quatrième session de la XIIe Assemblée populaire nationale en mars 2016. Il comprend pour objectif le parachèvement de la construction de la société de moyenne aisance. D'ici à 2020, le PIB du pays et les revenus des habitants, aussi bien dans les villes que dans les campagnes, devraient représenter le double de ce qu'ils étaient en 2010. Pour y parvenir, une croissance annuelle moyenne de 6,5 % est nécessaire. Par ailleurs, on vise pour 2020 la victoire définitive dans la lutte contre la pauvreté, qui concerne aujourd'hui encore environ 70 millions de personnes. D'autre part, la consommation d'eau, d'énergie et les émissions de CO2 par unité de PIB devront être réduites respectivement de 23, de 15 et de 18 %.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
1   2   Suivant  


Source: La Chine au Présent

Réagir à cet article

Votre commentaire
Pseudonyme
Anonyme
Les dernières réactions (0)

Les articles les plus lus