Le ministère des Affaires étrangères réfute les informations des médias sur Donglang

Par : Norbert |  Mots clés : ministère des Affaires étrangères,Donglang
French.china.org.cn | Mis à jour le 11-08-2017

Le ministère des Affaires étrangères a démenti les informations des médias selon lesquelles la Chine aurait proposé de repositionner ses troupes pour résoudre les tensions avec l'Inde dans la région de Donglang (Doklam).

Reuters a rapporté mardi que, après que l'Inde a exigé le retrait des troupes chinoises de 250 mètres, la Chine a proposé de les faire reculer de 100 mètres.

Le bureau du porte-parole du ministère a déclaré à China Daily jeudi que cette information est erronée. « La Chine ne cèdera en aucun cas sur sa souveraineté territoriale », a-t-il déclaré.

« La position de la Chine sur la résolution de cet incident est claire et ferme. L'Inde doit immédiatement et inconditionnellement ramener toutes ses troupes et équipements d'intrusion du côté indien de la frontière », a déclaré le bureau dans un communiqué.

Sun Hongnian, expert en droit frontalier à l'Académie chinoise des sciences sociales, a qualifié le rapport Reuters de « fausses informations » venant probablement de l'Inde, qui « entend transformer Donglang en une zone contestée ».

Zhao Xiaozhuo, chercheur à l'Académie des sciences militaires de l'Armée populaire de libération, a déclaré que la Chine n'accepterait jamais une telle demande « complètement déraisonnable » de la part de l'Inde.

L'Inde souhaite rendre caduque la Convention entre la Grande-Bretagne et la Chine en ce qui concerne Sikkim et le Tibet, afin de pouvoir modifier le seul secteur défini sur la frontière sino-indienne en zone « indéfinie », a déclaré M. Zhao.

Le secteur de Sikkim à la frontière sino-indienne a été défini dans la convention signée en 1890. Donglang est un territoire chinois, placé du côté chinois de la frontière.

L'Inde a honoré la convention jusqu'à l'arrivée du premier ministre Narendra Modi au pouvoir, a noté M. Zhao.

Les troupes indiennes ont traversé Donglang à la mi-juin pour bloquer la construction de routes chinoises. Le gouvernement indien a essayé de justifier l'incursion comme étant à une « triple jonction » entre la Chine, l'Inde et le Bhoutan.

« L'intrusion de l'Inde a non seulement entravé la souveraineté territoriale chinoise, elle a également contesté la souveraineté et l'indépendance du Bhoutan », a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

Jeudi 10 août, plusieurs médias indiens ont cité des sources anonymes prétendant que l'armée indienne avait ordonné l'évacuation immédiate d'un village indien situé à 35 kilomètres de Donglang.

 

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Les dernières réactions            Nombre total de réactions: 0
Sans commentaire.
Voir les commentaires
Votre commentaire
Pseudonyme   Anonyme
Retournez en haut de la page