Les militaires réitèrent leur allégeance au PCC après la chute de Xu Caihou

Par : Li Zhijian |  Mots clés : militaires, allégeance, PCC,  chute, Xu Caihou
French.china.org.cn | Mis à jour le 03-07-2014

L'Armée populaire de libération (APL) et la Police armée populaire paramilitaire ont exprimé leur soutien à la campagne anticorruption du Parti communiste chinois (PCC) après la mise en examen du général Xu Caihou.

L'annonce de son expulsion du Parti lundi a provoqué de vives réactions dans l'armée, a affirméle Quotidien de l'APL mercredi en première page. Tous les organes supérieurs de l'armée et des commandements militaires régionaux ont prêté allégeance sans réserve au Comité central du PCC et au président Xi Jinping, qui est également président de la Commission militaire centrale (CMC).

XuCaihou, ancien vice-président de la CMC, est le responsable militaire de plus haut rang visé par l'enquête. Il a été reconnu coupable d'avoir accepté des pots-de-vin en échange de promotions, d'« une violation grave de la discipline du Parti » et est soupçonné d'autres actes de corruption, selon les autorités.

L'Armée a réuni ses responsables pour visionner et lire les reportages au sujet de Xu Caihou, ainsi qu'étudier les mesures de lutte contre la corruption de la direction du Parti, a indiquéle Quotidien de l'APL.

« Le Comité central du PCC et la CMC assainissent l'armée en enquêtant d'abordsur les généraux », a rapporté le journal en citant le comité du Parti des forces navales. « Cette initiative a envoyé un signal fort, en montrant aux éléments corrompus qu'il est impossible de se cacher. »

Depuis l'accession à la présidence de Xi Jinping en 2013, le pays mène une vaste campagne contre les fonctionnaires corrompus. Tous les mois, le site officiel de l'organisme disciplinaire du Comité central du PCC signale des cas de corruption impliquant plusieurs centaines de fonctionnaires des administrations locales et centrales, des entreprises publiques et des universités.

« Les efforts de lutte contre la corruption, autrefois extrêmement secrets et très sensibles dans l'armée arrivent désormais sur la scène publique d'une manière de plus en plus ouverte », a estimé Gao Bo, secrétaire général adjoint du Centre de recherche contre la corruption à l'Académie chinoise des sciences sociales, sur le site du Quotidien du Peuple mardi.

Cela montre que le Parti est confianten ce qui concerne la lutte contre la corruption et la gouvernance du pays, a-t-il ajouté.

La chute de Xu Caihou intervient juste après celle de Gu Junshan, ancien chef adjoint du Département général de la logistique de l'APL, qui a été accusé de détournement de fonds et de corruption il ya trois mois.

Le style de vie extravagant de Gu Junshan et ses propriétés obtenues illégalement ont attiré l'attention du public sur la gravité de la corruption dans le milieu militaire.

« Le fait qu'un général de haut rang puisse être visé montre la grande détermination du Comité central du PCC à éradiquer la corruption », a noté Li Daguang, expert du monde militaire à l'Université nationale de la Défense relevant de l'APL.

Selon lui, la corruption dans l'armée est encore plus grave que parmi les fonctionnaires, mais les autorités n'hésiteront pas à arrêter les officiers corrompus par crainte de déstabiliser les rangs militaires.

« Une plus grande répression aura lieu dans l'armée », a-t-il estimé. « Les autorités ne veulent pas voir les fondations du pays s'éroder. »

D'autres médias officiels ont partagé le soutien enthousiaste du Quotidien de l'APL dans l'affaire Xu Caihou.

Le Quotidien du Peuple a publié une tribune mercredi affirmant que le PCC a montré avec sa campagne qu'il n'ya pas de membre spécial du Parti ou de l'armée.

« Quiconque fait fi de la loi et de la discipline ou pense être au-dessus des accusations d'abus de pouvoir sera sévèrement puni en vertu des règles du Parti et des lois nationales », a estimé le journal.

Liu Yuan, commissaire politique du Département général de la logistique, a également écrit dans Qiushi Journal que les fonctionnaires corrompus seront exclus du Parti. Il a également averti les cliques qui pensent en priorité à leurs intérêts personnels au-delà des intérêts du Parti.

Selon un article mercredi du Quotidien du Peuple, les équipes d'inspection envoyées par l'organe disciplinaire suprême du Parti peuvent transmettre directement à Xi Jinping les résultats de leurs enquêtes, afin d'éviter que ceux-ci soient interceptés.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Les dernières réactions            Nombre total de réactions: 0
Sans commentaire.
Voir les commentaires
Votre commentaire
Pseudonyme   Anonyme
Retournez en haut de la page