Huawei affirme que les révélations sur l'espionnage de la NSA n'auront pas d'impact sur sa croissance

Par : Laura |  Mots clés : Huawei ,NSA
French.china.org.cn | Mis à jour le 26-04-2014


Huawei Technologies Co, le deuxième plus grand fabricant d'équipements de télécommunications du monde, a minimisé mercredi les préoccupations des analystes sur l'impact sur sa croissance des rapports des médias affirmant que les États-Unis ont pénétré les serveurs de son siège à Shenzhen.

Le mois dernier, le New York Times et Der Spiegel ont cité des documents divulgués par l'ancien employé de la NSA Edward Snowden indiquant que l'agence avait obtenu des données sensibles et surveillé les communications des cadres de Huawei.

La révélation des programmes de surveillance mondiale des États-Unis l'année dernière a mis en difficulté les entreprises de certaines multinationales américaines en Chine, et le gouvernement chinois a fait pression sur les entreprises nationales pour qu'elles évitent d'acheter des produits américains.

Les analystes ont exprimé lors d'une conférence à Shenzhen, dans la province méridionale du Guangdong, leurs préoccupations au sujet de l'impact que pourrait avoir cette affaire sur Huawei et l'image de sécurité de ses produits.

Toutefois, Eric Xu, vice-président et membre de la direction exécutive en rotation de Huawei, a affirmé que le groupe, qui a longtemps été accusé par le Congrès américain d'être un espion au service de l'État chinois, ne serait pas affecté négativement.

« L'affaire de la NSA n'aura pas un grand impact sur la croissance de l'entreprise », a déclaré M. Xu lors d'une conférence qui s'est tenue mercredi à Shenzhen. « Mais elle a un impact sur notre charge de travail, et pour convaincre nos partenaires (que nos produits sont sûrs), ce qui est plus ennuyeux. »

M. Xu a également révélé que le système de rotation des PDG de l'entreprise prendrait bientôt fin et que Huawei serait géré par une équipe de direction plutôt que par une personne.

Bien qu'il n'ait donné aucune date concernant la mise en place de cette nouvelle structure de gestion, ses commentaires mettent en lumière la façon dont la société a l'intention de remplacer le puissant fondateur de l'entreprise, Ren Zhengfei, qui est âgé de 69 ans, à la tête du groupe.

« Je peux annoncer dès à présent que le successeur de M. Ren ne sera pas une seule personne », a dit M. Xu.

Huawei a introduit un système de rotation en 2011, selon lequel trois cadres supérieurs, M. Xu et les vice-présidents Ken Hu et Guo Ping, assurent la direction exécutive du groupe à tour de rôle pour six mois. M. Ren garde le statut de PDG.

M. Ren a exclu la remise des rênes à son fils ou sa fille, qui travaillent tous deux à Huawei.

Celui qui dirigera la société dans les années à venir cherchera à l'amener au-delà de son activité d'opérateur de téléphonie et à saisir les opportunités dans les domaines des entreprises et des smartphones, qui ont le plus contribué à la croissance du chiffre d'affaires en 2013.

Huawei prévoit que son chiffre d'affaires atteindra 10 milliards de dollars dans les cinq ans à venir, a indiqué M. Xu, contre 2,45 milliards en 2013.

L'activité d'opérateur, dans laquelle la croissance des revenus ralentit, ne représentera plus que 50 à 60 % de ses revenus globaux en 2018, contre environ 70 % l'année dernière.


Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Les dernières réactions            Nombre total de réactions: 0
Sans commentaire.
Voir les commentaires
Votre commentaire
Pseudonyme   Anonyme
Retournez en haut de la page