Envoyer [A A]

Le tourisme a augmenté de 70% au Xinjiang pendant la fête du Printemps

French.china.org.cn | Mis à jour le 14. 02. 2019 | Mots clés : tourisme,Xinjiang

La région s’attend à recevoir 300 millions de voyageurs en 2020

Au cours de la semaine de vacances de la fête du Printemps, qui a pris fin dimanche, plus de 3 millions de voyages ont été effectués dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang (nord-ouest), soit une croissance sans précédent de 71% par rapport à l’année précédente, selon les données du département du tourisme du Xinjiang.

Plus de 2,18 millions de voyages, soit 72% des voyages effectués pendant cette semaine de vacances, ont été effectués par les habitants de la région. Voyager est devenu un moyen populaire pour les habitants du Xinjiang de passer cette fête très importante pour les réunions de famille, et ce en raison du développement social et de la stabilité dans la région, a avancé le département.

Outre les loisirs traditionnels tels que le ski, près de 300 événements culturels et touristiques ont été organisés dans la région autonome durant les vacances, avec notamment des expositions sur le patrimoine culturel immatériel, des représentations d'opéra, des spectacles de lumière, des danses du dragon et des foires de temples dans les principaux sites touristiques.

Les voyages dans la région ont généré 3,6 milliards de yuans (532 millions de dollars), soit une croissance de 74,4% par rapport à l'année précédente.

L'hiver est considéré comme la saison basse pour voyager dans le Xinjiang, car les températures descendent normalement en dessous de -10°C et peuvent même atteindre -40°C dans certaines régions. La neige et la glace bloquent souvent la circulation dans les régions montagneuses, ont indiqué des guides touristiques locaux contactés par le Global Times.

Avec le développement des infrastructures et de l’économie locale, le tourisme hivernal est devenu un puissant moteur de croissance pour des zones comme la préfecture d’Altay, célèbre pour sa « neige poudreuse » et sa saison de neige qui dure près de 180 jours.

Le Xinjiang devrait recevoir environ 300 millions de voyageurs en 2020, a indiqué mercredi au Global Times un responsable du bureau général du département du tourisme du Xinjiang.

En 2019, le Xinjiang a pour objectif de promouvoir 100 séjours phares, notamment des produits de tourisme d'hiver et des expériences de voyage liées aux coutumes, à la culture et à l'histoire locales, a déclaré ce responsable qui a souhaité ne pas être nommé.

Cet objectif ambitieux fait suite à l'explosion du marché du tourisme au Xinjiang en 2018, le nombre de voyages ayant atteint 150 millions, soit une augmentation de 40% par rapport à l'année précédente.

Davantage de produits multimédias seront installés dans les aéroports et les gares à grande vitesse à travers la Chine afin de promouvoir les expériences de voyage au Xinjiang, a ajouté le responsable.

Les autorités locales contacteront également des zones développées telles que la région Beijing-Tianjin-Hebei et la région du delta du Yangtsé pour promouvoir le tourisme au Xinjiang. Le gouvernement régional envisage aussi des procédures simplifiées pour les voyageurs étrangers, a-t-il indiqué.

Mais il n'y a pas de calendrier à ce sujet car le processus appelle des efforts conjoints d'autres départements, tels que les administrations d'entrée et de sortie, a-t-il noté.

Selon Wang Xiaoli, guide touristique basée depuis près de neuf ans dans la préfecture autonome kazakhe d’Ili, la plupart des voyageurs étrangers s'intéressent à l'aventure naturelle et aux coutumes locales du Xinjiang.

Elle a reçu des clients de pays tels que les Etats-Unis, l'Italie et la Malaisie, a-t-elle fait savoir.

Les sites les plus populaires comprennent le désert de Lop Nur, site de l'ancienne capitale de Loulan, ainsi que les vestiges de l’ancienne civilisation de la Route de la soie et d'anciennes villes, a-t-elle noté.

Une terre magnifique

Le Xinjiang est un endroit où vous pouvez trouver un désert, des montagnes, des lacs, des forêts et des prairies, et ces paysages ne sont pas moins spectaculaires ou moins uniques que ceux des sites touristiques étrangers, a indiqué mercredi au Global Times Qin Yan, qui a emmené sa famille de Datong (province du Shanxi, nord du pays) dans une station de ski dans la préfecture d’Altay pour les vacances de la fête du Printemps.

La guide Wang Xiaoli a fait savoir que voyager dans le Xinjiang n'était plus une expérience de luxe, le coût ayant été considérablement réduit grâce au soutien politique du gouvernement régional et au développement rapide des infrastructures, telles que les trains de tourisme.

A ses yeux, le marché touristique du Xinjiang est également plus réglementé et transparent, peu de plaintes ayant été rapportées concernant des escroqueries ou des violences contre les touristes.

Le Xinjiang occupe un sixième du territoire chinois. Il compte 21 aéroports civils, soit le plus grand nombre parmi les régions de niveau provincial de la partie continentale de la Chine.

Quelque 49 compagnies aériennes exploitent 257 liaisons au Xinjiang. Le chef-lieu de la région, Urumqi, est connecté avec 73 autres villes chinoises et 17 pays et régions du monde, a rapporté l'agence de presse Xinhua le 6 février.

Le développement du tourisme peut également aider à réduire la pauvreté dans le Xinjiang. Selon le journal Xinjiang Daily, le gouvernement régional a investi 172 millions de yuans dans 263 programmes touristiques de lutte contre la pauvreté et a permis de créer des emplois pour 12000 habitants pauvres.

Les efforts du gouvernement régional du Xinjiang pour éliminer l'extrémisme et assurer la stabilité sociale, y compris la création de « centres de formation professionnelle et d'enseignement », ont contribué à l'essor du tourisme, ont affirmé des responsables de la région au Global Times en janvier.


Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source:french.china.org.cn