La littérature

 

    Outre des contes mythologiques et des légendes répartis dans divers ouvrages classiques, l'œuvre littéraire la plus ancienne est le premier recueil de poèmes chinois, Shi Jing (Livre des Odes), qui date du VIe siècle av. J.-C. et contient 305 poèmes allant de l'époque des Zhou de l'Ouest à l'époque des Printemps et Automnes. Le Shi Jing et le Li Sao (Elégie de la séparation) composé par Qu Yuan, grand poète de l'époque des Royaumes combattants, sont considérés comme les deux ouvrages immortels de la littérature classique chinoise. Les ouvrages parus plus tard, les essais d'avant les Qin, célèbres pour leur simplicité, le fu des Han (genres de poèmes en prose rimée) au style magnifique, les chansons populaires yuefu de la fin des Han, révèlent le caractère littéraire propre à cette époque. Cao Cao, homme d'Etat politique et de lettres de l'époque des Wei et des Jin, et ses fils Cao Pi et Cao Zhi, écrivirent de nombreux poèmes et textes lyriques en prose pleins de vigueur, qui sont considérés comme le flambeau de la littérature progressiste des époques postérieures. La création poétique connut une prospérité sans pareille sous la dynastie des Tang. Plus de 50 000 poèmes écrits par un millier de poètes célèbres, dont Li Bai et Du Fu, ont été conservés. Le ci (poème composé de vers de longueurs inégales) connut un énorme succès sous les Song, et le zaju (pièce dramatique) était l'apanage des Yuan. Sous les dynasties des Ming et des Qing, parurent quatre romans, célèbres pour la richesse de leur contenu historique et l'originalité de leur style: Les histoires romancées des Trois Royaumes, Au bord de l'eau, Le pèlerinage vers l'ouest et Le rêve dans le Pavillon rouge.
    La littérature chinoise du XXe siècle a connu deux étapes d'épanouissement respectivement dans les années 1920 et 1980-1990. La première étape, appelée "mouvement de la culture nouvelle" manifesta, dès ses débuts, des idées anti-impérialistes et anti-féodales. Les écrivains progressistes, avec Lu Xun comme représentant, lancèrent la cause de la littérature chinoise contemporaine. Lu Xun, Shen Congwen et Zhang Ailing sont considérés comme trois grands maîtres de la littérature chinoise. Pendant les 20 dernières années du XXe siècle, les écrivains exprimèrent, en langue moderne, l'expérience de la vie du peuple chinois de notre époque, avec leur conception esthétique plus mûre. Du point de vue de leur niveau de création, les écrivains contemporains dépassent leurs prédécesseurs en ce qui concerne l'usage du langage et l'expression. Depuis les années 1990, le nombre d'ouvrages littéraires, en particulier de romans, a dépassé de beaucoup celui des années 1970-1980. Selon les statistiques, on a publié, chaque année en Chine, 800 à
1 000 titres de roman. L'apparition de nombreux nouveaux écrivains influents et de leurs œuvres ont reflété les succès et la prospérité de la littérature chinoise à la fin du XXe siècle.

 

 

Copyright China Internet Information Center. All Rights Reserved
E-mail: webmaster@china.org.cn Tel: 86-10-68326688