La culture traditionnelle

 

    La civilisation chinoise est l'une des rares civilisations à caractère spécifique dans l'histoire de l'humanité. Elle est aussi la seule civilisation qui se développe continuellement et sans interruption. Avec son développement et son expansion, elle a donné naissance à la culture ancienne chinoise qui s'est perpétuée jusqu'à nos jours sans connaître aucune régression.

    La calligraphie et la peinture      Les caractères de l'écriture chinoise étaient à l'origine des dessins ou des signes. L'évolution de la pratique de l'écriture a donné naissance à un art calligraphique indépendant. Le charme de cet art réside en ceci: les calligraphes utilisent du papier, un pinceau et de l'encre pour tracer les différents traits des caractères suivant des styles variés et artistiques. Depuis des milliers d'années, l'art calligraphique n'a cessé de se transmettre. Il y eut sous différentes dynasties de grands calligraphes dont le style est resté représentatif de la calligraphie de leur époque. La passion des calligraphes et des amateurs pour cet art n'a jamais diminué. L'Association chinoise des calligraphes et les sections de divers échelons locaux organisent souvent des activités au cours desquelles les calligraphes et les amateurs échangent avec enthousiasme leurs expériences.
    Différente de la peinture à huile occidentale, la peinture traditionnelle chinoise a ses formes d'expression particulières. Les dessins sur les poteries datant de l'époque néolithique il y a 6 à 7 mille ans sont les plus anciennes œuvres picturales de Chine. Ces dessins, représentés principalement par des traits, comme l'écriture, sont tracés avec les mêmes outils, d'où l'expression "la calligraphie et la peinture ont une même souche". Des vers ou des caractères sont toujours écrits sur le tableau pour associer poésie, calligraphie et peinture en une seule œuvre d'art, ce qui ne fait que renforcer la sensation esthétique. Dans l'antiquité, les artistes dessinaient le plus souvent sur les murs ou sur des paravents. Les peintures murales découvertes dans les tombeaux des Han et des Tang témoignent de la vie artistique de cette époque. Les peintures de personnages, de paysages, de fleurs et d'oiseaux font partie de la peinture traditionnelle chinoise. De nombreux tableaux de ces styles légués par nos ancêtres ont été peints d'une manière expressive.
    Le milieu de la peinture en Chine est très dynamique. Le Musée des Beaux-Arts de Chine organise régulièrement des expositions des œuvres d'un peintre ou de plusieurs peintres. La peinture chinoise est exposée également au Japon, en République de Corée, à Singapour, aux Etats-Unis, au Canada et en Europe. Outre la peinture chinoise, les techniques occidentales telles que la peinture à huile, la gravure et l'aquarelle se sont développées également en Chine. Certains peintres chinois associant la peinture traditionnelle chinoise et les techniques occidentales produisent des œuvres très originales.

    L'art artisanal      L'art artisanal est très varié, et ses techniques peuvent être très raffinées. Les objets produits sont considérés comme des œuvres d'art par les connaisseurs et les collectionneurs. L'art artisanal chinois se divise en deux catégories: l'art artisanal précieux et l'art artisanal populaire.
Les objets artisanaux précieux sont fabriqués à partir d'une matière première de valeur ou spéciale; leur conception est ingénieuse et leur façonnage, recherché; ils se distinguent par leur élégance et se vendent très cher. Pour faire une sculpture de jade, l'artisan utilise les veines naturelles, les couleurs et le lustre du jade pour que ceux-ci s'accordent délicatement avec la forme de l'objet. L'objet créé de cette façon peut exprimer pleinement les beautés de la nature. Les cloisonnés sont très connus en Chine et à l'étranger. Les objets les plus renommés sont ornés d'émail bleu selon une tradition qui remonte au règne Jingtai des Ming, d'où le nom chinois Jingtailan (émail bleu de Jingtai). On fabrique une carcasse de cuivre sur laquelle sont soudés des fils de cuivre que l'on recouvre d'or et d'argent après l'émaillage, pour que l'objet brille d'éclats dorés. Les principaux objets de cloisonnés sont des vases, des bols et des coupes.
    L'art artisanal populaire chinois est de tradition très ancienne et témoigne de la richesse culturelle et historique de la Chine. Il se caractérise par son enracinement dans les cultures locales, la couleur locale et la diversité et la beauté de ses formes. Selon les techniques, on peut distinguer différentes sortes d'artisanat: le papier découpé, le tressage, les ouvrages sur tissu, la broderie, la gravure, le modelage et la peinture.

    L'opéra de Pékin et les théâtres locaux      En Chine, il y a plus de 300 genres de représentations théâtrales. L'opéra de Pékin, issu de l'opéra Kunqu, un autre art théâtral très ancien de la Chine, est le plus répandu et le plus important. L'opéra Kunqu a été classé, en mai 2001, parmi les premières "œuvres représentatives du patrimoine oral et non matériel de l'humanité", définies par l'UNESCO. L'opéra de Pékin, art scénique qui a pris forme au début du XIXe siècle à Beijing, combine harmonieusement le chant, la danse, la gestuelle et les exercices acrobatiques. En 200 ans de pratique, il a accumulé plus de mille pièces traditionnelles, associant musique et gestuelle. Aujourd'hui, de nombreux jeunes acteurs et actrices de l'opéra de Pékin se livrent à cet art, en suivant le chemin qu'ont parcouru les célèbres artistes comme Mei Lanfang, Cheng Yanqiu, Ma Lianliang, Zhou Xinfang et Du Jinfang. L'apparition des jeunes acteurs, tels que Wang Rongrong et Yu Kuizhi, qui ont une belle présentation en scène, montre que les successeurs de l'opéra de Pékin ne manquent pas.
    Les théâtres de différentes régions, tout en conservant certaines traditions, ont opéré des changements et créé de nouvelles pièces. Les théâtres locaux comme l'opéra de Shaoxing, l'opéra de l'Anhui, l'opéra du Sichuan, l'opéra du Henan et l'opéra du Guangdong sont aujourd'hui encore très dynamiques. Le théâtre tibétain, caractérisé par ses thèmes religieux et un style propre à l'ethnie tibétaine, a conquis peu à peu les publics chinois et étrangers par ses représentations pleines de vigueur.
    Le théâtre moderne, ou huaju (théâtre parlé), a vu le jour sous l'influence de la culture étrangère. Au cours des dizaines d'années passées, il a connu un développement considérable. La maison de thé de Lao She, une pièce représentative de la Chine, créée et interprétée par le Théâtre d'art du peuple de Beijing, reçoit toujours un bon accueil des spectateurs chinois et étrangers.

 

Copyright China Internet Information Center. All Rights Reserved
E-mail: webmaster@china.org.cn Tel: 86-10-68326688