Les services médicaux et sanitaires

 

    En 2001, le nombre d'institutions médicales, sanitaires et prophylactiques en Chine (y compris les dispensaires) s'élevait à 330 000 avec 3,19 millions de lits dans les hôpitaux et les centres de soins et 4,49 millions de techniciens sanitaires. Dans les métropoles comme Beijing, Shanghai, Tianjin et Chongqing, ont été construits de nombreux hôpitaux généraux et différents hôpitaux spécialisés de haut niveau pour les services anticancéreux, cardio-cérébro-vasculaires, ophtalmologiques et odontologiques, les services de la médecine traditionnelle chinoise et les services contre les maladies contagieuses; et dans les villes de moyenne importance de toutes les provinces et régions autonomes, des hôpitaux généraux ou spécialisés équipés d'installations complètes modernes. A l'heure actuelle, un réseau de services médicaux, sanitaires et prophylactiques à trois niveaux (district, canton et village) a été créé dans la plupart des régions rurales, sur des bases solides. On compte dans l'ensemble du pays plus de 2 000 hôpitaux au niveau de district, plus de 50 000 centres de soins au niveau de canton (bourg). Sur 730 000 villages administratifs, 89,7% possèdent un dispensaire. L'effectif des médecins et infirmiers dans les régions rurales compte 1,28 million de personnes. Grâce à l'instauration et au perfectionnement d'établissements médico-sanitaires et à la prise graduelle d'habitudes d'hygiène par les habitants, le cancer, les maladies cérébrovasculaires et les maladies du cœur ont remplacé les maladies contagieuses et parasitaires comme causes principales de mortalité de la population chinoise; la morbidité chinoise est désormais proche du niveau des pays développés. Le niveau de santé des habitants de la ville et des campagnes s'est élevé considérablement, et l'espérance de vie moyenne de la population nationale est passée de 70,9 ans en 1995 à 71,8 ans en 2001, alors que celle d'avant 1949 n'était que de 35 ans.
    Donner la priorité à la prophylaxie est un des principaux objectifs du travail médico-sanitaire de la Chine. Les services gouvernementaux de la santé publique aux divers échelons respectent toujours ce principe pour prévenir et traiter diverses maladies contagieuses, endémiques et parasitaires qui portent atteinte à la santé du peuple. Dans les circonscriptions administratives aux divers échelons, ont été créés des établissements dont la lutte contre les épidémies est la principale activité et qui sont chargés du contrôle et de l'administration du travail sanitaire et de la prophylaxie. S'est formé ainsi un réseau national du contrôle du travail sanitaire et de la prophylaxie, qui a joué un rôle important dans la prévention et le traitement des maladies épidémiques. Au début des années 60 du XXe siècle, la Chine avait éliminé la variole, avec une dizaine d'années d'avance par rapport au reste du monde.
    Pour éliminer ou contrôler de manière efficace certaines maladies contagieuses et endémiques qui menacent gravement la santé du peuple, le gouvernement chinois a promulgué des lois et des règlements en la matière comme la Loi sur la prévention et le traitement des maladies contagieuses, le Plan d'action pour l'éradication de la poliomyélite avant 1995 et le Programme pour l'éradication des maladies liées à la carence en iode avant l'an 2000, si bien que la prévention et le traitement des maladies ont été renforcés davantage. Le département de contrôle des maladies du ministère chinois de la Santé publique s'est vu décerner un prix spécial par l'Organisation mondiale de la Santé, en raison des succès remarquables remportés par la Chine dans la prévention et le traitement des maladies.

 

Copyright China Internet Information Center. All Rights Reserved
E-mail: webmaster@china.org.cn Tel: 86-10-68326688