Le système des sciences et techniques

 

    L'Académie des Sciences de Chine, les établissements d'enseignement supérieur, les entreprises industrielles, les secteurs de la défense nationale et les organismes de recherche scientifique relevant des autorités locales forment le système de recherches scientifiques de la Chine avec un partage de travail rationnel et une coopération étroite. En outre, plus de 160 organisations académiques au niveau national, sous l'égide de la Société des Sciences et Techniques de Chine, implantées dans tout le pays avec des bureaux dans les grandes et moyennes villes, constituent les principaux soutiens de la recherche scientifique et technique.     L'Académie des Sciences de Chine, dont le siège est à Beijing, est la plus haute institution scientifique de la Chine, mais aussi le centre national de recherches dans tous les domaines. Elle comprend les départements de mathématiques, de physique, de chimie, des sciences de la Terre, de la biologie, des technologies, etc. Elle compte 123 instituts de recherche répartis sur l'ensemble du territoire et emploie plus de 60 000 chercheurs et techniciens. Ses antennes ont été installées dans les provinces, les municipalités relevant directement de l'autorité centrale et les régions autonomes, où les services de recherche sont relativement nombreux. Les membres de l'Académie des Sciences de Chine, choisis parmi les chercheurs, professeurs et ingénieurs qui se sont particulièrement distingués par leur niveau professionnel et leur contribution au développement de la recherche, sont au nombre de 651 dont 159 comptent une longue ancienneté et 44 sont de sexe féminin. L'assemblée des académiciens est de ce fait l'organe consultatif suprême de l'Etat dans le domaine des sciences et techniques. En juin 1994, a été fondée à Beijing l'Académie d'Ingénierie de Chine. Il s'agit de la plus haute instance honorifique et de consultation pour les ingénieurs de Chine. Elle compte actuellement 616 membres dont le plus jeune a 41 ans. En 2001, un spécialiste originaire de Taiwan a été reçu pour la première fois à l'Académie d'Ingénierie de Chine. Jusqu'à présent, seules les provinces du Jiangxi et du Guizhou n'ont pas de membres dans cette académie.
    Les établissements d'enseignement supérieur jouent un rôle important dans beaucoup de domaines de la recherche, en particulier ceux relatifs aux recherches théoriques de base des sciences naturelles et des sciences humaines. Ces dernières années, ils ont connu un développement rapide dans la recherche théorique de base appliquée. En coopérant avec d'autres organismes de recherche et les secteurs industriels, les scientifiques et les techniciens de ces établissements ont trouvé, après des essais, une série de méthodes de développement spécifiques, allant des écoles supérieures à la production en passant par les recherches scientifiques. Ces méthodes destinées à résoudre grâce à la théorie les problèmes apparus dans la production ont pour but de créer des produits compétitifs sur le marché et de transformer les connaissances en force productive réelle. Actuellement, les écoles supérieures utilisent ces méthodes fructueuses pour négocier avec les petites et moyennes entreprises qui ont l'intention d'exploiter les produits scientifiques et techniques.
    Après approbation du Conseil des Affaires d'Etat, la Fondation nationale des Sciences naturelles a été fondée en février 1986. Elle a pour mission de financer la recherche fondamantale et partiellement la recherche appliquée avec les crédits de l'Etat et en fonction des mesures politiques prises par l'Etat en faveur du développement des sciences et techniques. Ces dix dernières années, cette fondation a accordé une aide financière à plus de 40 000 projets dans le domaine des sciences naturelles. La présente fondation comprend 26 membres dont 18 sont membres des deux académies. Le Comité national d'encouragement scientifique et technique, fondé en décembre 1999, se charge d'inviter les experts et les savants concernés à exercer une macro-gestion et à diriger le travail dans ce domaine, de désigner les candidats aux prix scientifiques et techniques, le nombre et le classement de ces prix et de formuler des avis et des suggestions sur ce travail.
    Les prix scientifiques et techniques créés par des groupes sociaux, récemment reconnus par l'Etat, font partie intégrante du système d'encouragement scientifique et technique de la Chine. Ces prix ont été créés avec de l'argent qui ne provient pas des finances d'Etat, mais avec des fonds collectés par les entreprises, les établissements d'utilité publique, les groupements sociaux, les autres organisations sociales et les particuliers en Chine ou à l'étranger. Ils sont décernés régulièrement aux particuliers et organisations qui ont obtenu des succès remarquables dans l'exploitation industrielle des technologies de pointe, la propagation et l'application des réalisations scientifiques et techniques ou à ceux qui y ont apporté une grande contribution. Parmi les 26 premiers prix créés par des groupes sociaux et approuvés en mars 2001 par l'Etat, on peut citer: le prix du progrès scientifique et technique de l'industrie automobile de Chine, le prix Dupont d'innovations scientifiques et techniques, le prix Li Siguang de science géologique, le prix scientifique et technique Zhan Tianyou de génie civil, le prix Gao Shiqi de vulgarisation scientifique et le prix de développement de la pharmacopée traditionnelle chinoise.



 

 

Copyright China Internet Information Center. All Rights Reserved
E-mail: webmaster@china.org.cn Tel: 86-10-68326688