L'industrie aérospatiale

 

    A partir de sa fondation en 1956, l'industrie aérospatiale chinoise s'est engagée sur sa propre voie de développement. A l'heure actuelle, étant le cinquième pays du monde à pouvoir concevoir, fabriquer et lancer de façon autonome des satellites artificiels et le troisième pays du monde à avoir maîtrisé les techniques de récupération de ceux-ci, la Chine s'est hissée dans le peloton de tête mondial dans plusieurs domaines techniques importants, tels que la récupération des satellites, le lancement de plusieurs satellites par une seule fusée, les techniques relatives à la fabrication de fusées, ainsi que le lancement, la sur veillance et le contrôle des satellites sur orbite géostationnaire. Elle a également remporté des succès remarquables dans la conception et la fabrication de satellites de télédétection, de satellites de télécommunications ainsi que dans leur application, et dans l'essai de navettes spatiales.
    - Les satellites artificiels. Depuis le premier lancement en avril 1970 d'un satellite artificiel "Orient rouge" jusqu'à la fin de 2000, la Chine a lancé en tout 75 satellites, dont 48 conçus et fabriqués de façon autonome par elle-même, et 27 à usage commercial pour des clients étrangers. Durant le Xe plan quinquennal (2001-2005), les satellites que la Chine envisage de lancer représentent presque la moitié du nombre total de ceux qu'elle a déjà lancés au cours des trois décennies précédentes; ils comprennent 15 types de satellites, tels que des satellites de télécommunications, des satellites de navigation, des satellites météorologiques, des satellites de télédétection de resssources et des satellites d'exploration spatiale.
    - Les fusées porteuses. Les fusées porteuses "Longue Marche" conçues et fabriquées par la Chine elle-même comptent déjà 12 modèles différents, grâce auxquels on peut lancer des satellites sur orbite proche de la Terre, des satellites géostationnaires, des satellites héliostationnaires et des navettes spatiales; le taux de réussite de lancement est supérieur à 90%. Dans l'avenir, on va fabriquer les fusées porteuses de la nouvelle génération. Jusqu'à mars 2002, grâce aux fusées porteuses "Longue Marche", 66 lancements ont été effectués au total; et depuis octobre 1996, on a réussi 24 lancements de suite. Les 3 centres de lancement de satellites que la Chine, en comptant sur ses propres forces, a construits à Jiuquan, Xichang et Taiyuan, sont devenus des bases de lancement aérospatial modernes de notoriété mondiale.
    - Le vol spatial habité. Le 25 mars 2002, le vaisseau spatial Shenzhou-3, conçu et fabriqué exclusivement par la Chine, a été lancé dans l'espace à partir du centre de lancement de satellites de Jiuquan. C'est le troisième essai de vol du véhicule aérospatial chinois qui emportera des passagers; le premier a eu lieu en novembre 1999 et le deuxième en janvier 2001. C'est la fusée porteuse CZ-2F de la Chine qui a exécuté ce lancement, son état technique étant conforme à celui de vaisseaux spatiaux habités. Depuis que la Chine a décidé en 1992 de mettre en service un véhicule aérospatial chargé de passagers, ses départements de recherche scientifique aérospatiale ont surmonté de multiples difficultés techniques. Par ailleurs, la Chine lancera dans l'avenir plusieurs vaisseaux spatiaux sans passagers, sur la base desquels elle mettra à exécution le vol spatial habité. A l'heure actuelle, la formation de spationautes se poursuit de façon méthodique.

 

 

Copyright China Internet Information Center. All Rights Reserved
E-mail: webmaster@china.org.cn Tel: 86-10-68326688