La coopération internationale et l'accomplissement des conventions internationales

 

    Depuis ces dernières années, la Chine a participé activement à diverses affaires environnementales importantes internationales et joué un rôle de plus en plus important dans le domaine de l'environnement et du développement internationaux. Depuis l'entrée en vigueur en 1994 de la Convention-cadre de l'ONU sur les changements climatiques, la Chine, tout en persistant dans ses principes et sa position et en adoptant des mesures convenables au cours des négociations internationales sur les changements climatiques, a défendu de manière efficace ses propres droits et intérêts légitimes et ceux des pays en voie de développement. Conformément à la Convention de Vienne pour la protection de l'ozonosphère, tous les pays se doivent de réduire progressivement l'emploi des matières consommatrices d'ozone telles que le fréon. A cet effet, la Chine a profité activement du fonds multilatéral de l'ONU consacré à la protection de la couche d'ozone pour exploiter des substituts.     Pour le moment, certaines techniques à cet égard ont atteint le niveau d'avant-garde international, ce qui a permis à la Chine d'atteindre avant terme la norme prévue dans la convention. Par ailleurs, des matières de remplacement ont commencé à être exportées. Il est à noter que certains produits, comme le réfrigérateur et le climatiseur sans fréon, sont très appréciés sur le marché des pays développés européens et américains.
    Les départements gouvernementaux chargés de la protection environnementale ont fait l'usage actif des fonds fournis par les organisations financières internationales et la Convention de l'Organisation internationale de l'environnement. Depuis la création du Fonds de l'Environnement planétaire (GEF) en 1992 à ce jour, la Chine a utilisé au total 230 millions de dollars américains, ce qui a fait d'elle pour le moment le plus important pays du monde à profiter de ce fonds. Les réserves hydrologiques et la protection de l'environnement urbain constituent toujours le point clé des investissements effectués par la Banque mondiale dans la construction des villes chinoises. A compter du premier projet entamé en 1985, la Banque mondiale a financé environ 30 projets de la Chine en matière de construction d'infrastructures urbaines en lui fournissant un prêt d'environ 5 milliards de dollars américains, et le montant total de l'investissement a dépassé 10 milliards de dollars américains. Plus de la moitié de ce dernier montant a été consacré à la collecte et au traitement des eaux usées urbaines et à la construction des installations de traitement et des organisations connexes. L'investissement a concerné 11 provinces et les 4 municipalités relevant directement de l'autorité centrale. A la fin de 2001, la province de l'Anhui, située dans l'est de la Chine, pour le contrôle des pluies acides et pour son plan de la protection de l'environnement, a obtenu également un prêt de 147 millions de dollars américains accordé par la Banque asiatique de développement.


 

 

Copyright China Internet Information Center. All Rights Reserved
E-mail: webmaster@china.org.cn Tel: 86-10-68326688