share

Le déplacement des habitants de Gaza sous les ordres d'évacuation israéliens est "dangereusement chaotique" (ONU)

Par : 杨越胜 |  Mots clés : ONU,Gaza
French.china.org.cn | Mis à jour le 10-07-2024
Agence de presse Xinhua | 10. 07. 2024

Les humanitaires de l'ONU qualifient de "dangereusement chaotiques" les ordres d'évacuation confus donnés par Israël aux habitants de Gaza, provoquant le déplacement de dizaines de milliers de personnes, a déclaré mardi un porte-parole de l'ONU.

"Nos collègues du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) décrivent le déplacement de milliers de personnes dans la ville de Gaza comme dangereusement chaotique", a déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole en chef du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. "Cela fait suite aux récents ordres d'évacuation israéliens demandant aux gens de partir vers ou à travers des quartiers où des combats (actifs) ont lieu - ou des zones où des ordres d'évacuation distincts ont été émis par la suite".

Selon M. Dujarric, les habitants de Gaza ont fui dans de multiples directions, ne sachant pas quel chemin était le plus sûr. Sous les tirs et les bombardements, de nombreuses personnes ont été déplacées, et très peu d'entre elles ont pu emporter leurs biens.

"Les civils de Gaza doivent être protégés et leurs besoins fondamentaux doivent être satisfaits, qu'ils se déplacent ou qu'ils restent", a-t-il affirmé. "Ceux qui partent doivent avoir suffisamment de temps pour le faire, ainsi qu'un itinéraire sûr et un lieu sûr où se rendre".

L'OCHA a averti que les hostilités actives dans ces zones empêchent les organisations humanitaires d'accéder aux entrepôts. Elles n'ont pas non plus été en mesure de se réapprovisionner ou d'évaluer les besoins de la population.

Les humanitaires ont indiqué que la plus grande boulangerie soutenue par les Nations Unies à Gaza faisait partie de celles qui ont été contraintes de fermer leurs portes à la suite des derniers ordres d'évacuation, et que des quantités importantes de farine, de sucre et de levure devraient maintenant être perdues.

Le pain fait partie intégrante de la vie des habitants de Gaza, car il est relativement bon marché et rassasiant, ce qui permet d'éviter la famine.

"Les collègues humanitaires ont réussi à fournir du carburant à de nombreuses boulangeries pour faire fonctionner des générateurs de secours en l'absence d'électricité dans la bande de Gaza", a indiqué le porte-parole. "En conséquence, le nombre de boulangeries opérationnelles est passé à dix, dont sept à Deir al Balah et trois dans le nord de la bande de Gaza. Ces boulangeries font partie des 18 boulangeries soutenues par les Nations Unies dans la bande de Gaza. Cependant, ce carburant est seulement suffisant pour permettre à ces boulangeries de fonctionner encore un jour ou deux".

Selon lui, les collègues humanitaires ont pu acheminer un peu plus de 500.000 litres de carburant à Gaza au cours de la première semaine de juillet et plus de 2 millions de litres ont été acheminés au cours du mois de juin. Dans les deux cas, il s'agissait de moins d'un cinquième des 400.000 litres estimés nécessaires quotidiennement pour soutenir les opérations humanitaires, médicales et autres.

"Les efforts visant à acheminer du carburant et de l'aide humanitaire essentielle à Gaza continuent d'être entravés par les hostilités actives, les routes endommagées, les limitations d'accès et l'absence d'ordre public et de sécurité", a déclaré M. Dujarric. "Ces facteurs entravent les mouvements le long de la principale route de fret humanitaire, du point de passage de Kerem Shalom à Khan Younès et Deir al Balah."

Il a ajouté que le coordinateur des Nations Unies pour les affaires humanitaires en Palestine, Muhannad Hadi, s'était rendu à Deir al Balah, dans la bande de Gaza, où il a rencontré des collègues des Nations Unies et des organisations non gouvernementales, notamment des représentants d'organisations dirigées par des femmes, qui ont évoqué les conditions désastreuses dans lesquelles vivent les femmes dans la bande de Gaza.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Retournez en haut de la page