France : le principal accusé des attentats du 13 novembre 2015 condamné à la perpétuité incompressible (SYNTHESE)

Par : Vivienne |  Mots clés : France-13 novembre-verdict
French.china.org.cn | Mis à jour le 30-06-2022

La Cour d'assise a rendu mercredi soir son verdict dans le procès inédit des attentats du 13 novembre 2015, après dix mois d'audience. Vingt accusés, dont Salah Abdeslam (principal accusé), ont été reconnus coupables de l'ensemble des faits qui leur sont reprochés.

Seul survivant du commando terroriste des attentats du 13 novembre, Salah Abdeslam est reconnu coupable, en tant que "co-auteur des meurtres et tentatives de meurtre", et a été condamné à la "réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté incompressible", soit la peine pénale la plus lourde qui existe en France, a déclaré le président de la Cour d'assise.

La Cour a estimé que Salah Abdeslam est en vie, simplement parce que son gilet explosif n'avait pas été fonctionnel, remettant ainsi en question l'argument de la défense selon lequel leur client a renoncé par humanité à se faire exploser.

Mohamed Abrini, l'homme qui avait été identifié par plusieurs caméras de surveillance en compagnie de Salah Abdeslam deux jours avant les attentats, a aussi écopé la "réclusion criminelle à perpétuité avec 22 ans de sûreté".

Outre le principal accusé Salah Abdeslam et son complice Mohamed Abrini, une dizaine d'autres accusés qui ont joué un rôle secondaire dans les attentats du 13 novembre 2015, ont été condamnés mais à des peines moins lourdes.

C'est par exemple le cas de Mohamed Bakkali, Osama Krayem et Sofian Ayar1, condamnés à 30 ans de prison avec une période de sûreté des 2/3 de la peine. Ou encore de Yassine Hammani, huit ans de prison avec une période de sûreté des 2/3 de la peine.

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 s'est ouvert à Paris en septembre 2021, six ans après les attaques qui ont fait 130 morts et plus de 1.300 blessés dans la capitale française et à Saint-Denis en banlieue parisienne.

Ce procès qualifié de "hors norme" a mobilisé, plus de 300 avocats, des milliers de personnes représentant la partie civile, et des milliers de journalistes.

Une salle d'audience spéciale de 750 mètres carrés et 550 places a été construite pour le procès, ainsi qu'une dizaine de salles de transmission télévisées, réservées aux journalistes, aux victimes et leurs avocats.

Seuls 14 des vingt accusés sont présents dans le box. Les six absents (présumés morts en Syrie) ont été jugés par défaut, et écopé la même peine que Salah Abdeslam. Selon plusieurs chroniqueurs politiques et judiciaires, ce procès est la plus grande audience criminelle jamais organisée en France.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Retournez en haut de la page