Le Rwanda lance la construction d'une centrale électrique soutenue par la Chine

Par : Yann |  Mots clés : Rwanda,énergie,infrastructure,projet,Chine
French.china.org.cn | Mis à jour le 22-05-2022

Le gouvernement rwandais a lancé la construction d'une centrale électrique de 43,5 MW qui devrait stimuler les efforts du pays pour assurer l'accès universel à l'électricité d'ici 2024.

La centrale hydroélectrique Nyabarongo II, soutenue par la Chine, est un projet de développement polyvalent situé sur le cours principal de la rivière Nyabarongo, à la jonction des provinces du Nord et du Sud du Rwanda.

La centrale, qui sera construite par la société chinoise Sinohydro, comprendra trois unités de 14,5 MW qui seront connectées au réseau national. Le projet est financé par un prêt concessionnel de la banque chinoise Export-Import Bank of China.

"Outre l'augmentation de la capacité de production d'électricité, nous comptons sur ce projet pour réduire le coût des affaires et améliorer la qualité de vie de la population grâce à un accès accru à une énergie fiable et abordable", a déclaré Felix Gakuba, directeur général de la société rwandaise Energy Development Corporation Limited, une filiale du groupe Rwanda Energy, lors de la cérémonie d'inauguration des travaux samedi.

Il a salué les bonnes relations entre le Rwanda et la Chine, qui ont permis le financement du projet.

Ce projet devrait ajouter de l'énergie au réseau national et stimuler les efforts du gouvernement pour atteindre l'accès universel à l'électricité et contribuer à la réduction des tarifs de l'électricité, selon M. Gakuba.

Il aura un impact direct sur les moyens de subsistance des Rwandais grâce à la création d'emplois et à l'augmentation des activités économiques dans les trois districts de Gakenke, Rulindo et Kamonyi, a-t-il ajouté.

Plus de 1.000 résidents locaux seront employés, selon Li Jianguo, le directeur du projet.

La date d'achèvement de ce projet a été fixée à 2027 après 56 mois, mais M. Gakuba a exhorté les entrepreneurs et les autres parties prenantes à s'efforcer de terminer le projet avant la date d'achèvement fixée.

Wang Jiaxin, chargé d'affaires par intérim de l'ambassade de Chine au Rwanda, a décrit le lancement du projet comme une étape importante.

Il a souligné qu'il s'agissait du plus grand projet soutenu par le gouvernement chinois et financé par une institution financière chinoise pour être construit au Rwanda.

"Les entrepreneurs chinois travailleront aux côtés d'ingénieurs et de techniciens rwandais et, dans le processus, davantage d'ingénieurs et de techniciens rwandais seront formés par leurs homologues chinois", a déclaré M. Wang.

"Une fois achevé, le projet permettra à davantage de Rwandais d'avoir l'électricité, d'aider les enfants à étudier grâce à Internet", a-t-il ajouté. "Il s'inscrit dans la stratégie de développement du Rwanda".

M. Wang a également évoqué plusieurs autres projets soutenus par la Chine au Rwanda, tels que l'école polytechnique de Musanze et l'hôpital de Masaka.

Il a exhorté les entrepreneurs chinois à coopérer avec leurs homologues rwandais pour assurer la réussite du projet de la centrale hydroélectrique Nyabarongo II.

Dancille Nyirarugero, gouverneure de la province du Nord du Rwanda, a salué la Chine pour sa coopération avec son pays et la mise en œuvre du projet en plusieurs phases.

Elle a déclaré que le projet jouerait un rôle important dans la fourniture d'électricité et d'eau potable, ainsi que dans la lutte contre l'érosion des sols.

Soulignant le rôle de l'électricité dans la réduction de la pauvreté, Mme Nyirarugero a exhorté les habitants à s'approprier le projet pour garantir sa mise en œuvre efficace, notamment en protégeant les équipements de travail.

Jean-Marie Nizeyimana, maire du district de Gakenke, a promis son soutien pour protéger le site et les équipements du projet.

La direction du district veillera à la durabilité de toutes les activités du site du projet, a-t-il déclaré, appelant les résidents à assurer le contrôle de l'érosion sur les collines autour du site du projet.

Li Jianguo, le directeur du projet, a déclaré que le projet hydroélectrique Nyabarongo II aiderait le Rwanda à atteindre les objectifs de la COP26 des Nations Unies en matière de changement climatique d'ici 2050, à élever le niveau de contrôle des inondations en aval du site du barrage, à créer 20.000 hectares de terres agricoles en aval et à augmenter les activités de pêche et de tourisme dans la région.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Retournez en haut de la page