Début d'une troisième patrouille conjointe russo-turque dans le nord-est de la Syrie

Par : Justine |  Mots clés : Turquie,Russie,Syrie
French.china.org.cn | Mis à jour le 08-11-2019

Les forces turques et russes ont commencé vendredi leur troisième patrouille commune dans le nord-est de la Syrie entre les villes de Kamechliyé et de Derik, dans le cadre d'un accord prévoyant le retrait des milices kurdes syriennes au sud de la frontière syro-turque.

Dans le cadre de cet accord conclu à Sotchi (Russie) le 22 octobre, "la troisième patrouille terrestre conjointe a débuté avec la participation d'éléments militaires turcs et russes, ainsi que de drones dans la région entre Kamisli (Kamechliyé) et Derik à l'est de l'Euphrate", selon le ministère turc de la Défense.

Ces patrouilles ont pour objectif de surveiller le retrait des combattants kurdes syriens et d'assurer la sécurité. La deuxième patrouille conjointe a été effectuée à l'est d'Aïn al-Arab et à l'ouest de Tal Abyad, tandis que la première a eu lieu à l'est d'Al-Darbasiyeh.

Elles font partie d'un protocole conclu entre Ankara et Moscou visant à repousser les combattants des Unités de protection du peuple (YPG) situés à 30km en deça de la frontière turque.

Ankara considère les YPG comme une branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui est interdit.

La Turquie a lancé le 9 octobre une incursion militaire dans le nord de la Syrie, sous le nom de l'opération Source de paix afin de chasser les combattants kurdes de la région frontalière, à la suite du retrait des forces américaines.

Les Etats-Unis ont conclu un accord avec la Turquie le 17 octobre, imposant un cessez-le-feu de cinq jours pour permettre aux forces kurdes de se retirer de la "zone de sécurité" prévue par la Turquie dans cette région pour assurer la sécurité de ses frontières.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine se sont mis d'accord le 22 octobre à Sotchi sur le retrait des YPG à 30km au sud de la frontière turque et sur le lancement de patrouilles conjointes russo-turques à 10km de la frontière turque dans une région convenue qui exclut la ville de Kamechliyé.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Retournez en haut de la page