Le PM camerounais dénonce le soi-disant "piège de la dette chinoise"

Par : Lisa |  Mots clés : Cameroun
French.china.org.cn | Mis à jour le 08-08-2019

Le Premier ministre camerounais Joseph Dion Ngute a condamné en des termes clairs mercredi la prétendue allégation de "piège de la dette chinoise" émise par une partie de la presse occidentale.

M. Ngute a tenu ces propos lors de sa visite du chantier d'une usine de production d'eau potable à Sanaga, financée et construite par une entreprise chinoise, et destinée à alimenter la capitale Yaoundé et ses environs.

"Le Cameroun est un pays souverain. (...) Le gouvernement camerounais fait ce qu'il faut pour développer son pays, et ce n'est l'affaire de personne d'autre. Nous faisons exactement ce que nous devons faire pour développer notre pays", a affirmé M Ngute à Xinhua

"Nous n'allons pas tenir compte de ce genre de commentaires, émis par certains qui croient savoir mieux que les autres. Nous avons un pays à développer : c'est notre responsabilité et nous la prenons au sérieux", a-t-il ajouté.

Le projet est en cours de réalisation par l'entreprise China National Machinery Industry Corporation (Sinomach). Il vise à générer 300.000 mètres cubes d'eau potable par jour, pouvant être étendus à 400.000 mètres cubes par jour.

"C'est l'un des projets les plus importants que le Cameroun est en train de réaliser", a indiqué M. Ngute.

Il permettra de réduire considérablement, voire de régler définitivement, le problème de l'insuffisance d'eau dans la capitale. En outre, la population bénéficiaire sera en mesure de boire de l'eau propre qui sera constamment disponible, s'est félicité le ministre camerounais de l'Eau et de l'Energie, Gaston Eloundou Essomba, qui accompagnait le Premier ministre lors de la visite.

Plus de deux millions d'habitants de Yaoundé et de ses environs souffrent actuellement d'un manque d'eau d'environ 250.000 mètres cubes par jour, selon les estimations du ministère de l'Eau et de l'Energie comme de Sinomach.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Retournez en haut de la page