(CIIE) La jeunesse sénégalaise "aspire au même bien-être à Shanghai, à Paris ou à New-York" (INTERVIEW)

Par :  |  Mots clés : CIIE,Sénégal,Ministre
French.china.org.cn | Mis à jour le 09-11-2018

"Nous avons aujourd'hui (...) une jeunesse qui est instruite, éveillée et qui aspire au même bien-être à Shanghai, à Paris ou à New York", a indiqué Alioune Sarr, le ministre sénégalais du Commerce, de la Consommation, du Secteur informel et des PME, dans un entretien accordé à Xinhua en marge de l'Exposition internationale des importations de la Chine (CIIE) à Shanghai.

"De ce point de vue, on ne peut construire que des relations inscrites dans la justice et l'équité. Nous sommes très heureux de voir que nos partenaires chinois sont dans cette dynamique", a poursuivi M. Sarr, à la tête d'une délégation de 30 entreprises sénégalaises.

La principale, la SONACOS, vend des produits industriels d'huile d'arachide. D'autres producteurs agricoles et TPME proposent du sésame, d'autres oléagineuses et des huiles essentielles, dans l'idée d'exploiter le "potentiel immense du marché chinois pour les entreprises africaines en général et sénégalaises en particulier".

"Dans les cinq prochaines années, d'après les estimations, (la Chine) va importer pour 10.000 milliards de dollars. Il est important de se positionner sur ce marché qui offre un potentiel immense pour offrir des produits et prestations de services associés. Les entreprises présentes ici vont saisir ces opportunités", a indiqué M. Sarr. Le ministre s'est à cet égard dit "rassuré" par "l'engouement du secteur privé chinois pour le Sénégal et les entreprises sénégalaises".

Commentant les relations commerciales entre Beijing et Dakar, le ministre les a qualifiées de "fortes", rappelant que "plus de 600 millions de dollars" avaient été échangés entre les deux pays en 2017.

Quant aux relations diplomatiques, M. Sarr les juge "exceptionnelles", comme en atteste le partenariat stratégique global conclu entre les deux pays et le partage de la présidence du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) entre le président chinois Xi Jinping et le chef de l'Etat sénégalais Macky Sall. Des visites respectives des deux dirigeants ont eu lieu en juillet dernier à Dakar et en septembre à Beijing, a-t-il rappelé.

Ces excellentes relations se matérialisent également dans le domaine des infrastructures. "Aujourd'hui, le plus grand projet réalisé au Sénégal est le projet autoroutier Ila Touba, de plus de 800 millions de dollars, réalisé grâce à la coopération chinoise", a-t-il rappelé.

"Dans le domaine industriel, nous avons construit un parc (...) où une entreprise (de textile) chinoise, CNH, est déjà installée, produit et exporte sur le marché européen et le marché américain, ce qui va augmenter les échanges du Sénégal avec le reste du monde", s'est félicité Alioune Sarr.

Le ministre a par ailleurs salué le "message d'ouverture (...) adressé au monde" par le président Xi Jinping en ouverture de la CIIE : "Ce message (...) est marquant dans un contexte mondial où l'on a tendance à basculer vers le protectionnisme, alors que le monde n'a jamais aussi bien fonctionné que lorsqu'il est ouvert, qu'il y a des échanges, que les grands et les petits peuvent échanger de manière égalitaire. Sinon, c'est la loi du plus fort, et la loi du plus fort n'avantage jamais les petits pays comme les nôtres", a-t-il estimé.

Cette ouverture vers le monde est pour M. Sarr "inscrite dans l'ADN du Sénégal", au côté de "l'intégration continentale". Il juge à cet égard "très importante" l'Initiative "la Ceinture et la Route" (ICR) "qui permet de désenclaver mais aussi d'améliorer les échanges entre les pays".

"Le Sénégal a toujours rêvé d'une autoroute continentale qui irait du Cap jusqu'au Caire et de Djibouti à Dakar", a-t-il déclaré, rappelant par ailleurs que 49 pays africains avaient signé le 21 mars dernier à Kigali un accord de libre-échange continental qui entrera en vigueur en 2019.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Retournez en haut de la page