Le président nigérien assiste à un exercice militaire à Dhahran, en Arabie Saoudite

Par :  |  Mots clés : Niger-président-exercice militaire
French.china.org.cn | Mis à jour le 16-04-2018

Le président nigérien Mahamadou Issoufou, également président en exercice du G5 Sahel, séjourne depuis dimanche en Arabie saoudite, où il a assisté lundi à Dhahran (est) à un défilé sanctionnant la fin d'un exercice militaire baptisé "Bouclier du Golfe", sur invitation du roi saoudien, apprend-on de source officielle à Niamey.

Cet exercice militaire auquel 25 pays ont participé, dont les Forces armées nigériennes, a duré un mois. Il s'inscrit dans le cadre de la coalition baptisée "Bouclier du Golfe", dont l'objectif est de lutter efficacement contre le terrorisme sous toutes ses formes.

Le "Bouclier du Golfe" vise à améliorer les compétences des forces armées en présence, un atout majeur pour les pays sahéliens en général et ceux du G5 Sahel en particulier, engagés ces dernières années dans la lutte contre le terrorisme, le trafic de drogues et la criminalité transfrontalière.

Un grand défilé est organisé lundi pour sanctionner la fin de l'exercice militaire, en présence d'une trentaine de délégations, dont les chefs d'Etat des pays membres du G5 Sahel et les responsables de la hiérarchie militaire des pays qui composent la Force conjointe G5 Sahel, à savoir le Niger, le Burkina Faso, le Mali, le Tchad et la Mauritanie, a annoncé le quotidien gouvernemental nigérien Le Sahel, dans sa parution de lundi.

Le G5 Sahel, à la tête duquel se trouve depuis février dernier le président Issoufou, a été créé le 16 février 2014 à Nouakchott, en Mauritanie, par les dirigeants de ces cinq pays, pour combattre le terrorisme et garantir les conditions de paix, de sécurité et de développement durable dans l'espace sahélo-saharien.

La vaste zone sahélo-saharienne constitue une des plus grandes concentrations des menaces sur la paix, la sécurité et le développement, avec notamment la présence de groupes terroristes tels que Boko Haram dans les pays riverains du Lac Tchad, de mouvements jihadistes dans le Nord du Mali, ainsi que d'autres trafiquants de drogue qui écument le sud libyen.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Retournez en haut de la page