Soudan du Sud : les rebelles libèrent leurs premiers prisonniers de guerre

Par :  |  Mots clés : Soudan du Sud-APLS
French.china.org.cn | Mis à jour le 13-01-2018

L'Armée populaire de libération du Soudan-Opposition (APLS-O), principal groupe rebelle sud-soudanais, a commencé samedi à libérer officiellement les prisonniers de guerre qu'elle a capturés ces quatre dernières années.

Le colonel Lam Paul Gabriel, porte-parole adjoint de l'APLS-O, a précisé que ces libérations avaient été décidées par le chef du mouvement, l'ancien vice-président Riek Machar, conformément à l'accord de cessation des hostilités conclu fin décembre à Addis Abeba et entré en vigueur mardi dernier.

Il a précisé que le commandement du secteur 7 de l'APLS-O dans la région de Bhar el-Ghazal occidental (nord-ouest) avait remis jeudi trois prisonniers au Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

L'accord de cessez-le-feu prévoit également la remise à l'UNICEF par chacune des deux parties des enfants soldats qu'elles compteraient dans leurs rangs.

Les autorités du Soudan du Sud assurent pour leur part qu'elles ne détiennent plus de prisonniers de guerre ou politiques depuis qu'un décret présidentiel a débouché l'an dernier sur la libération de certains d'entre eux.

L'accord d'Addis Abeba reste encore fragile et des affrontements sporadiques se poursuivent encore. Le colonel Gabriel a ainsi notamment accusé l'armée d'avoir mené des attaques vendredi dans la région de Pakuah (nord) en vue de reprendre la localité voisine de Tonga. Une accusation démentie à Juba.

Le pays est plongé dans la guerre civile depuis décembre 2013 en raison de la rivalité entre le président Salva Kiir et son vice-président Riek Machar, qu'il a limogé. L'APLS a été scindée en deux, reflétant les divisions ethniques du pays : le chef de l'Etat appartient à l'ethnie dinka et son rival à l'ethnie nuer.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Retournez en haut de la page