Les Etats-Unis poursuivent leurs enquêtes anti-dumping contre les produits en aluminium chinois

Par :  |  Mots clés : USA-Chine-aluminium-antidumping
French.china.org.cn | Mis à jour le 13-01-2018

La Commission américaine du commerce international (USITC) a décidé vendredi de proroger ses enquêtes anti-dumping et anti-subventions visant l'aluminium chinois, en dépit du fort mécontentement de Beijing à ce sujet.

"Il y a des indices raisonnables montrant que l'industrie américaine subit un préjudice important en raison de l'importation des tôles d'alliage aluminium en provenance de Chine qui sont apparemment subventionnées et vendues aux Etats-Unis à un prix inférieur à leur juste valeur", a estimé l'USITC dans un communiqué.

Suite aux recommandations de cette commission, le ministère américain du Commerce va donc poursuivre ses enquêtes sur les produits en aluminium chinois, avec ses conclusions préliminaires sur le chapitre des subventions attendues en février prochain et celles sur le dumping en avril, selon l'USITC.

Le ministère chinois du Commerce a fait part de son fort mécontentement concernant ces enquêtes lancées en novembre dernier à l'aide d'un moyen rarement utilisé, l'auto-saisine. C'est en effet la première fois en 25 ans que Washington ouvre de telles enquêtes de sa propre initiative, en l'absence de toute saisine de la part de sociétés ou d'industries américaines.

"La Chine est très mécontente de la tendance protectionniste qu'illustre cette décision américaine", a réagi Wang Hejun, directeur du bureau des recours commerciaux et des enquêtes du ministère, avertissant qu'"entraver artificiellement le processus normal du commerce bilatéral d'aluminium nuira aux intérêts de la Chine et des Etats-Unis".

M. Wang a exprimé l'espoir que les Etats-Unis respecteront le consensus auquel sont parvenus les dirigeants chinois et américains en matière de coopération économique et commerciale et avanceront main dans la main avec la Chine pour soutenir un développement sain et stable des relations économiques bilatérales.

Beijing prendra toutes les mesures nécessaires pour défendre les droits de ses entreprises, a-t-il ajouté.

Cao Hui, avocat spécialisé en droit commercial au cabinet Steptoe & Johnson, a confié à Xinhua que le problème avec l'auto-saisine, c'est que le ministère américain du Commerce est à la fois juge et partie, ce qui pourrait conduire à un manque d'impartialité lors des enquêtes.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Retournez en haut de la page