France : l'ASN place sous surveillance renforcée une centrale nucléaire du centre du pays

Par :  |  Mots clés : France-nucléaire-sûreté
French.china.org.cn | Mis à jour le 13-09-2017

L'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN) a décidé de placer sous surveillance renforcée la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire dans le département du Cher (centre), a annoncé mercredi l'institution dans un communiqué après avoir émis des craintes concernant la "protection" de l'usine Areva de la Hague (Manche).

L'ASN a expliqué avoir renforcé la surveillance de la centrale de Belleville-sur-Loire "en raison de la dégradation du niveau de sûreté qu'elle constate depuis 2016 sur ce site, et de l'absence d'améliorations notables de la part d'EDF à ce jour".

L'électricien français a répondu avoir présenté dès avril 2016 à l'ASN "un plan de rigueur pour renforcer la culture de sûreté dans la centrale", rapporte la chaîne française d'information Franceinfo.

L'ASN a également indiqué avoir constaté en 2016 une hausse significative du nombre d'événements concernant la surveillance de la conduite des réacteurs et plus particulièrement "une dégradation dans la qualité des réponses qui lui sont fournies, ainsi qu'une réactivité insuffisante de l'exploitant".

En avril dernier, une inspection a mis en évidence des carences "dans la mise en œuvre de l'organisation définie par l'exploitant pour la surveillance et l'entretien de ses installations", selon l'ASN.

Une inspection de contrôle permettant de faire le bilan des dispositions spécifiquement prises par la centrale de Belleville à la suite de l'inspection d'avril 2017 sera menée en 2018, ajoute le communiqué.

Dans un précédent communiqué publié le 31 juillet dernier, l'ASN estimait "insuffisante" la "protection contre le risque d'explosion" de l'usine de retraitement Areva de la Hague, précisant qu'Areva "n'avait pas été en mesure de mettre en œuvre l'air de balayage de sauvegarde". Areva avait répondu qu'une analyse avait été lancée afin de mettre en œuvre des actions d'amélioration.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua

Lire aussi

Retournez en haut de la page