Envoyer [A A]

COVID-19 : l’OMS étend la couverture du vaccin de SINOVAC aux enfants de 3 ans

French.china.org.cn | Mis à jour le 24. 11. 2022 | Mots clés : COVID-19,OMS,SINOVAC
(Photo/VCG)


L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a élargi l’utilisation du vaccin du fabricant chinois SINOVAC contre le COVID-19 aux enfants âgés de 3 à 17 ans, faisant de lui le premier et le seul vaccin sur sa Liste d’autorisation d’utilisation d’urgence (EUL pour Emergency Use Listing) à avoir été recommandé pour les enfants entre 3 e 4 ans.

Le vaccin inactivé contre le COVID-19 de SINOVAC, appelé « CoronaVac », a été inclus le 1er juin dans la liste EUL de l’OMS, recommandé alors pour les personnes âgées de 18 ans et plus. L’utilisation de ce vaccin a été approuvée par 60 pays, régions et organisations internationales, dont 14 ont approuvé son utilisation pour les moins de 18 ans, note un communiqué de SINOVAC. Un total de 2,9 milliards de doses ont été administrées à travers le monde.

Selon les données des recherches cliniques à travers le monde et celles du monde réel, le CoronaVac présente une sécurité fiable chez les enfants âgés de 6 mois et plus, souligne l’entreprise.

Le CoronaVac est l’un des trois vaccins inactivés qui ont été approuvés en Chine pour les enfants âgés entre 3 et 17 ans. Les deux autres ont été développés respectivement par l’Institut des produits biologiques de Beijing et l’Institut des produits biologiques de Wuhan, tous deux affiliés au groupe d’Etat Sinopharm. La Chine n’a pas approuvé de vaccins basés sur des technologies autres que les méthodes inactivées pour le groupe.

La Chine a débuté la vaccination des enfants en juillet 2021. Alors que le nombre de cas de COVID-19 enregistre une hausse considérable dans certaines villes majeures du pays, les inquiétudes augmentent auprès des parents quant à savoir si leurs enfants devraient recevoir une injection supplémentaire pour renforcer leur protection contre le variant Omicron qui se propage rapidement. 

Les fabricants de vaccins chinois seraient en train de mener des essais cliniques sur la sécurité et l’efficacité des injections supplémentaires de vaccin chez les enfants et auraient soumis leurs données aux autorités concernées. Toutefois, les spécialistes divergent sur la question de savoir s’il est temps de mettre en place ou non une dose supplémentaire pour les enfants.

Tao Lina, un expert des systèmes de prévention et de contrôle épidémique basé à Shanghai, suggère de proposer le plus rapidement possible une injection supplémentaire au groupe des 3 à 17 ans face aux résurgences de l’épidémie. 

« Il serait préférable de proposer des vaccins se basant sur des technologies innovantes, comme les vaccins inhalés et les vaccins à protéines recombinantes, pour apporter une dose supplémentaire aux enfants qui ont reçu précédemment des vaccins inactivés, car la vaccination séquentielle permettrait de porter les anticorps à un niveau plus élevé par rapport à ce qu’il serait possible d’atteindre avec la même méthode inactivée », explique-t-il.

Une équipe de recherche menée par Lu Hongzhou, le directeur du Troisième hôpital populaire de Shenzhen, recommande également une dose supplémentaire pour ce groupe, car leurs études cliniques montrent que les vaccins pourraient permettre de prévenir de manière effective les symptômes et de réduire la durée pendant laquelle les enfants restent positifs au COVID-19 après une infection.

Zhuang Shilihe, un expert basé à Guangzhou, note toutefois que le taux de maladie grave et de décès causés par le COVID-19 chez les enfants est bien moins important que celui chez les personnes âgées. Selon lui, la tâche urgente actuelle pour le pays est donc de continuer à promouvoir les injections supplémentaires de vaccins chez les personnes âgées.

D’après les données publiées par le gouvernement de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong le 16 novembre, le taux de létalité du COVID-19 chez les enfants âgés de 3 à 11 ans ayant reçu deux injections de vaccins contre le COVID-19 restait à 0,01 % après avoir reçu une troisième injection. Ce même taux diminuait de 0,03 % à 0,01 % chez les 13-19 ans. Dans le même temps, le taux de létalité chez les personnes âgées entre 60 et 69 ans ayant reçu deux injections diminuait de 1,7 % à 0,5 % après une troisième injection.


Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source:french.china.org.cn