Envoyer [A A]

​Hong Kong met fin à la quarantaine de 3 jours pour les arrivées

French.china.org.cn | Mis à jour le 25. 09. 2022 | Mots clés : Hong Kong,COVID-19

La Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK, sud de la Chine) a annoncé le 23 septembre l'assouplissement des mesures de quarantaine COVID-19 à compter du 26 septembre, ce qui signifie qu'il n'y aura plus de quarantaine hôtelière mais seulement une période d'autosurveillance de 3 jours à domicile pour les arrivées, mettant fin à la politique de quarantaine hôtelière en vigueur depuis environ deux ans.

Suite à cette annonce, les recherches de vols internationaux vers Hong Kong ont quadruplé sur la plateforme d'agences de voyages en ligne Qunar. Selon les statistiques envoyées par la plateforme au Global Times, les lieux de départ les plus recherchés comprenaient les États-Unis, l'Australie, le Royaume-Uni, le Canada, le Japon, Singapour, la Thaïlande, la Russie et la Malaisie.

« Ces nouvelles politiques du gouvernement de la RASHK offrent beaucoup de commodités pour nous, les étudiants étrangers. Nous pouvons avoir plus de plans et de moyens de rentrer chez nous », a déclaré le 23 septembre au Global Times un étudiant chinois du nom de Ding, qui étudie actuellement à Londres.

Dans le même temps, John Lee, chef de l'exécutif de la RASHK, a indiqué le 23 septembre lors d'un point de presse que, parallèlement aux politiques de quarantaine, les tests d'acide nucléique effectués 48 heures avant de s'envoler pour Hong Kong seront remplacés par un test rapide d'antigènes avant l'embarquement.

La compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific a salué les dernières mesures prises par le gouvernement de la RASHK pour faciliter les voyages à Hong Kong. Selon un communiqué de Cathay Pacific, ces ajustements contribueront à stimuler le sentiment de voyage, facilitant ainsi la reprise progressive des activités de voyage et le renforcement de la connectivité du réseau vers, depuis et via le pôle aérien de Hong Kong.

« Nous avons l'intention d'ajouter plus de 200 paires de vols passagers en octobre vers des destinations régionales et long-courriers. Bien que nous continuerons à ajouter plus de vols aussi rapidement que possible, il faudra du temps pour reconstruire progressivement notre capacité », a toutefois noté le communiqué de la compagnie aérienne.

Pour sa part, l'étudiant Ding a également confié qu'il espérait que les prix des billets d'avion de Londres à Hong Kong chutent après l'augmentation de la fréquence des vols internationaux.

« Notre objectif est de faciliter la venue des gens et de leur permettre de vaquer à leurs activités avec un maximum de possibilités », a quant à lui affirmé M. Lee.

À l'arrivée, un test d'acide nucléique est requis à l'aéroport. Après qu'il a été fait, les arrivants peuvent partir sans même attendre le résultat. En quittant l'aéroport, les voyageurs peuvent aussi prendre n'importe quelle option de transport public de leur choix. Ils se verront délivrer un « code jaune » d'une durée de trois jours au cours desquels ils sont autorisées à sortir et à utiliser les transports en commun mais ne peuvent pas entrer dans les lieux répertoriés tels que les restaurants et les bars. Le troisième jour, ils recevront les résultats du test d'acide nucléique. Ceux qui auront un résultat négatif recevront un « code bleu ».

Dans le même temps, la RASHK lèvera également l'interdiction de vol pour les résidents de Hong Kong qui n'ont pas été complètement vaccinés.

M. Lee a déclaré que le gouvernement de la RASHK était positif quant à la direction de l'épidémie, estimant que les nouvelles mesures contribueront à équilibrer les risques et la dynamique économique, et à maintenir la compétitivité de Hong Kong tout en maîtrisant les risques et ajoutant que le risque lié aux arrivées de l'étranger n'est ni supérieur ni inférieur au risque de transmission locale.

Selon les statistiques du site Internet du gouvernement de la RASHK, le nombre de cas confirmés de COVID-19 à Hong Kong s'élevait à 5 827 le 22 septembre, contre 10 076 le 9 septembre,.

Avant sa dernière annonce du 23 septembre, le gouvernement de la RASHK avait déjà raccourci la quarantaine de 7 jours dans les hôtels à trois jours depuis le 12 août, suivie d'une surveillance médicale à domicile pendant une période de quatre jours.


Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source:french.china.org.cn