Envoyer [A A]

Bernardino Regazzoni : Le potentiel de coopération est grand pour la construction durable

French.china.org.cn | Mis à jour le 28. 07. 2021 | Mots clés : Bernardino Regazzoni

 

Organisé par l'ambassade de Suisse en Chine, le « Mois de l’Architecture Suisse » a débuté le 16 juillet dans le beau village maritime d’Aranya, près de Qinghuangdao, dans la province chinoise du Hebei (nord),surle thème de « l’architecture durable », marquant l'esprit de l'événement visant à la préservation de l'environnement.

 

Présent à l'événement, Bernardino Regazzoni, ambassadeur de Suisse en Chine, a signalé dans son discours que la conception et la construction des bâtimentspouvaitcontribuerà la protection de l’environnement naturel. Il a ajouté que ceci est particulièrement important dans des régions alpines ou de montagne. C’est ce qui a donné sonnom à l’exposition« Constructive Alps ».

 

Le même jour, Liu Kenan, Zhuang Ziyu et Yu Dao, trois jeunes architectes chinois possédant une riche expérience dans le domaine de l'architecture rurale, ont assisté à la discussion sur le thème « Constructive Alps » et ont analysé les caractéristiques des bâtiments àfaible émission de carbone en Chine et en Suisse.


Interrogé par le média China.org.cn, M.Regazzoni a expliqué son choix de ce village maritime pour accueillir l’événement :« Ici à Aranya, au vu d’une remarquable présence architecturale et de l’intérêt des partenaires locaux, cette exposition se poursuivra pendant un mois et célébrera l’architecture durable etle design suisses ».

 

Ces dernières années, le changement climatique est progressivement devenu le centre d'attention des pays du monde entier, et des mesures ont été introduites pour réduire les émissions de carbone. Lors de l'Assemblée générale des Nations Unies de 2020, la Chine a promis de promouvoir une« reprise verte » de l'économie mondiale après la pandémie, et s’est engagée à ce que les émissions de dioxyde de carbone de la Chine atteignent leur pic d'ici 2030 ainsi qu’à atteindre la neutralité carbone d'ici 2060. Ainsi, dans le domaine du développement bas carbone, la Chine et la Suisse ont un réel potentiel de coopération.

 

« Le changement climatique est un des grands problèmes environnementaux auxquels le monde est confronté. Nos gouvernements attachent une grande importance à l'atténuation du changement climatique et contribuent activement à la réalisation des objectifs de l'Accord de Paris de 2015.Sur le plan bilatéral, en novembre 2020, la Suisse a signé un protocole d'accord avec le ministère chinois du Logement et du Développement urbain et rural afin de renforcer la coopération en matière d'efficacité énergétique des bâtiments. Dans les années précédentes, le projet Sino-Swiss Low Carbon City (2016-2020) est un autre exemple de collaboration bilatérale, qui a menérécemment à la réalisation d’un bâtiment durable de démonstration dans le district de Wenjiang, à Chengdu », a confié l'ambassadeur.


« Je viens de participer au Eco Forum Global à Guiyang et au Dialogue sino-suisse qui s'est tenu durant cette période. Nous avons évoqué la coopération entre les deux pays dans le cadre de la Conférence de Paris sur le climat pour réduire les émissions de carbone. Et j'y ai eu l'occasion de mentionner le projet de “Bâtiment zéro émission” entre la Suisse et la Chine. Ces bâtiments utilisent des technologies innovantes pour minimiser l'impact du chauffage, de la climatisation et de l'éclairageintérieurs sur l'environnement. Par exemple, nous avons en Suisseunemaisonà 3000 mètres d’altitudesur le Mont Rose qui n’est pas équipée de chauffage traditionnel, mais qui utilise l'énergie solaire pour se chauffer. Il existe déjà des projets bas carbone en coopération entre la Suisse et la Chine. C’est un exemple d’échange technologique entre les deux pays. Nous allons construire plusieurs projets modèles dans des zones aux climats différents en Chine, et nous espéronsque des projets bas carbone pourrontêtre promus à une échelle plus large à travers le pays », a déclaréM. Regazzoni.

 

Le paysage rural de la Suisse a laissé une belle impression aux touristes chinois. La Chine promeut également la revitalisation rurale et la création de beaux villages. Bien que ses déplacements en Chine ne soient pas longs, l'ambassadeur a été profondément impressionné par le paysage rural de la Chine : « J’ai eu l’occasion de voyager dans la Province du Guizhou à cette occasion et de me rendre compte de la beauté du paysage rural et des similitudes du paysage montagneux avec la Suisse. »

 

Parlant de l'intégration des concepts de conception architecturale moderne et de l'architecture dans les régions rurales, M.Regazzoni a ajouté qu'il connaissait des projets architecturaux remarquables en Chine visant à intégrer l'architecture moderne dans les zones rurales, tels ceux de XuTiantian au comté de Songyang, dans la province du Zhejiang (est), ou de l'artiste Liu Ruowang, dans la province du Shaanxi (centre).


« Ce sont des moyens de rendre aux villages leur fierté et leur identité. Les contraintes environnementales des différentes zones constituent également un terrain propice pour expérimenter des techniques de construction durable qui pourront ensuite être utilisées dans des projets de plus grande envergure ».

 

Dans l'attente d’exploiter lepotentiel de coopération future dans le cadre de l'objectif mondial commun de neutralité carbone, l'ambassadeur de Suisse a déclaré que « la Suisse a une riche expérience dans les bâtiments respectueux de l'environnement, et la coopération entre la Suisse et la Chine a une longue histoire. Je pense qu'il existe un espace très large de coopération dans le domaine de la construction rurale. »

 

Dans le cadre du « Mois de l’Architecture Suisse » qui durera un mois à Aranya, l'exposition « Constructive Alps » et l'exposition « Max Bill Concrete Art Series » ont étéouvertes dès le premier jour de l'événement.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source:french.china.org.cn