Envoyer [A A]

COVID-19 : Hong Kong prête pour le dépistage universel

French.china.org.cn | Mis à jour le 01. 09. 2020 | Mots clés : COVID-19,Hong Kong

Hong Kong est prête pour le lancement à partir de mardi de son programme de dépistage universel du COVID-19, a fait savoir un haut responsable du gouvernement local. Lundi à 6 h, plus de 553000 personnes s’étaient déjà enregistrées en ligne pour bénéficier du dépistage.

Selon le gouvernement de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, plus de 6000 travailleurs médicaux se sont portés volontaires pour participer à ce programme et plus de 4000 fonctionnaires de 75 bureaux et départements politiques ont été déployés, afin de faciliter le travail administratif.

Lundi, au cours de l’inspection d’un centre de dépistage, le Premier secrétaire de l’administration hongkongaise Matthew Cheung Kin-chung a déclaré que les préparations pour ce programme d’une semaine étaient terminées. « La conception des centres garantira un dépistage sûr, pratique, rapide et protégeant pleinement les données relevant de la sphère privée », a-t-il souligné.

D’après le site internet de ce programme, les rendez-vous dans les 14 centres communautaires de dépistage sont complets jusqu’au 7 septembre.

Malgré la participation enthousiaste de la population, certains dirigeants de groupes médicaux et militants de l’opposition ont dénigré de façon répétée ce programme et appelé la population à le boycotter. Samedi dernier, un volontaire distribuant des prospectus sur le dépistage du virus a été attaqué par un homme avec un parapluie.

Pour la législatrice Alice Mak Mei-kuen, il est « égoïste » de la part de certains individus de discréditer le programme de dépistage universel à des fins personnelles. Elle met en garde contre le fait que si la population se laisse abuser par ces arguments et dissuader de se faire dépister, certains cas d’infections asymptomatiques dans la communauté pourraient ne pas être dépistés et engendrer des vagues épidémiques répétées, ce qui serait en définitive préjudiciable à la population.

Chow Pak-chin, le vice-président de la Medical Association, espère que ces personnes arrêteront de « politiser » la santé publique: « Il est vital pour les travailleurs médicaux professionnels d’avoir des arguments scientifiquement fondés », insiste-t-il.

Fanny Hui Siu-lam, une vendeuse, considère que la campagne des militants d’opposition est « complètement irresponsable » et que ces derniers placent leur agenda politique avant le bien-être de la population: « Ces soi-disant dirigeants de groupes médicaux s’opposent dans le seul but de s’opposer », affirme-t-elle.

Elle note que les opposants avaient prétendu que le système des hôpitaux publics de la ville était sur le point de s’effondrer du fait d’un manque de main d’œuvre, « mais lorsque les équipes médicales de la partie continentale [de la Chine] sont venues nous aider, ils ont soudainement assuré que notre système de santé pouvait gérer sans problème la pandémie ».

Lundi, la ville a enregistré 9 nouvelles infections au COVID-19, portant le nombre total de cas confirmés à 4810. Il s’agit du nombre de nouveaux cas journalier le plus faible depuis le 24 août. Compte tenu de cette tendance décroissante, le gouvernement a annoncé la réouverture progressive des écoles hongkongaises à partir du 23 septembre.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source:french.china.org.cn