La Chine fustige les politiciens américains pour leur indulgence et leur soutien aux perturbateurs anti-Chine à Hong Kong

Par : Norbert |  Mots clés : Chine-USA-HK
French.china.org.cn | Mis à jour le 12-09-2019

C'est en raison de l'indulgence et du soutien de certains politiciens américains que les perturbateurs anti-Chine à Hong Kong sont si irresponsables et sans scrupules, a déclaré mercredi la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, leur demandant de cesser de tolérer les infractions pénales violentes et de cesser immédiatement de s'ingérer dans les affaires de Hong Kong.

Certains législateurs américains ont soumis mardi un projet de loi au Congrès, appelant à une suspension des ventes d'équipements de maintien de l'ordre par les entreprises américaines à Hong Kong, parce qu'ils prétendaient que la police de Hong Kong avait été largement critiquée pour ce qu'elle avait fait aux manifestants. Ces équipements de maintien de l'ordre comprennent des gaz lacrymogènes, du gaz poivré et des balles en caoutchouc.

En réponse, la porte-parole a déclaré que "Je me demande si les membres du Congrès américain veulent conserver ces équipements anti-émeutes pour traiter les problèmes à l'intérieur de leur pays?"

S'exprimant lors d'un point de presse, Mme Hua a déclaré que concernant ce qui s'est passé récemment à Hong Kong, les faits sont clairs.

De plus en plus de grands médias internationaux ont rapporté la situation réelle à Hong Kong avec une couverture sur place. "Par exemple, je viens de voir de nombreuses photos à haute résolution diffusées par certains médias russes, représentant les armes des manifestants telles que des parapluies munis de couteaux et de pointes cachés à l'intérieur, et des cocktails Molotov", a-t-elle indiqué.

Selon ces reportages, certains personnes menaient des activités terroristes et criminelles sous le couvert de la liberté et de la démocratie, et la cause profonde de la violence et du chaos à Hong Kong réside dans les forces malveillantes en coulisses. La soi-disant liberté de la presse à Hong Kong est proche de l'absurdité.

"Je voudrais demander à ces législateurs américains, lorsque les extrémistes violents de Hong Kong ont brutalement agressé et blessé la police et paralysé des installations publiques comme l'aéroport et le métro, où est l'état de droit que vous prétendez défendre? Lorsque les informations personnelles de plus de 1.000 policiers et de leurs familles ont été illégalement exposées et qu'ils ont été la cible de cyberintimidation et de menaces folles, où sont les droits de l'homme que vous prétendez défendre? Lorsque des personnes ayant des opinions différentes ont été pourchassées, encerclées et battues par des manifestants vêtus de noir portant des masques, où est la liberté que vous prétendez défendre ?" a-t-elle interrogé.

Mme Hua a souligné que certains législateurs américains embellissaient les infractions criminelles violentes en les présentant comme une lutte pour les droits de l'homme et la liberté. En même temps, ils diffament la police de Hong Kong en qualifiant sa patience et sa retenue de "recours abusif à la force".

"Il n'y a pas de pire insulte à la liberté, à la démocratie et aux droits de l'homme que cela. Cela est un mépris évident pour l'opinion publique dominante qui veut mettre fin à la violence et au chaos et rétablir l'ordre, et cela révèle leur hypocrisie flagrante et leur deux poids, deux mesures", a-t-elle déclaré.

"Comment la police américaine a-t-elle géré les manifestations ? Je crois que beaucoup ont des souvenirs vifs sur le mouvement Occupy Wall Street de 2011, les troubles de 2015 à Baltimore, dans le Maryland, ainsi que les récentes manifestations à Portland, dans l'Oregon. Si les scènes à Hong Kong devaient apparaître aux Etats-Unis, les législateurs américains seraient-ils toujours aussi 'gentils' ? Nous sommes curieux de le voir", a-t-elle indiqué.

"C'est à cause de l'indulgence et du soutien de certains politiciens américains que les perturbateurs anti-Chine à Hong Kong sont si irresponsables et sans scrupules", a déclaré Mme Hua.

D'après Mme Hua, lors d'une récente conférence de presse sur la situation à Hong Kong, le porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et de Macao du Conseil des Affaires d'Etat, Yang Guang, a cité Man Jiang Hong (un poème classique chinois) composé par le président Mao Zedong en 1963.

"Aujourd'hui, je voudrais ajouter les deux lignes suivantes : Les fourmis qui grimpent un grand arbre se félicitent de diriger un grand empire, mais il ne leur sera pas facile de secouer l'arbre", a déclaré Mme Hua.

"Je répète que les affaires de Hong Kong sont purement les affaires intérieures de la Chine. Aucun gouvernement, organisation ou individu étranger n'a le droit d'intervenir. Ceux qui jouent avec le feu sur cette question finiront par se brûler eux-mêmes", a-t-elle noté.

"Nous conseillons à certaines personnes aux Etats-Unis de cesser de faire semblant de dormir, de cesser de tolérer les infractions criminelles violentes et de cesser immédiatement de s'immiscer dans les affaires de Hong Kong", a-t-elle ajouté.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Retournez en haut de la page