Envoyer [A A]

Un million de yuans d’amende pour une écharpe rouge

French.china.org.cn | Mis à jour le 07. 12. 2018 | Mots clés : écharpe rouge

En Chine, il est fréquent de voir des enfants porter une écharpe rouge. Celle-ci symbolise le drapeau national et est un emblème du sang des martyres révolutionnaires.

Une entreprise de la Nouvelle zone de Pudong à Shanghai a reçu une amende d’un million de yuans (128 000 €) pour avoir noué une écharpe rouge au cou d’une ancienne star japonaise de la pornographie.

Au mois de juillet dernier, la société Shanghai Zhenhai - qui vend des produits aphrodisiaques - organisait un évènement dans une école de la préfecture de Dehong, dans la province de Yunnan. Elle avait invité l’ancienne actrice japonaise Sora Aoi à participer en tant qu’ambassadrice du programme d’assistance éducative et celle-ci a porté à cette occasion une écharpe rouge, selon le Bureau de supervision et de gestion du marché de la Nouvelle zone de Pudong. 

L’entreprise a diffusé sur Internet les photographies de cet évènement, accompagnées d’informations publicitaires. Ces photos ont par la suite été largement reprises, suscitant l’idée erronée que l’ancienne actrice pornographique avait été d’une certaine façon nommée « instructrice des Jeunes pionniers ».

Les Jeunes pionniers sont une organisation accueillant les enfants âgés de 6 à 14 ans. La plupart des élèves en école élémentaire sont des Jeunes pionniers. A partir de 14 ans, les enfants quittent les Jeunes pionniers et peuvent rejoindre la Ligue de la jeunesse communiste chinoise. Les Jeunes pionniers sont surnommés les « écharpes rouges ». 

Au mois d’août, le Comité national de travail des Jeunes pionniers de Chine a fait une déclaration publique soulignant l’importance du symbolisme de l’écharpe rouge, suggérant que l’entreprise avait enfreint la loi sur la protection des martyrs. Pour le Comité, cet acte a sali l’image de l’organisation des Jeunes pionniers de Chine. 

La société a présenté ses excuses sur son compte Weibo, mais celles-ci ont semblé loin d’être suffisantes. L’amende, dont elle a écopé, est la plus importante de son genre et a été déterminée en se basant sur le droit publicitaire. 

Au mois de février dernier, l’entreprise avait déjà été sanctionnée pour avoir fait la promotion des effets médicaux d’un produit de stérilisation sur son site de ventes en ligne.


Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source:french.china.org.cn