Après la noyade de 2 jeunes filles à Qingdao, des parents emmènent encore leurs enfants se baigner dans une zone « dangereuse »

Par : Vivienne |  Mots clés : Qingdao,noyade,incident
French.china.org.cn | Mis à jour le 08-08-2018

Deux fillettes pékinoises ont été retrouvées mortes le 6 août au bord de la mer à Qingdao. Cet incident a suscité dans la société une grande prise de conscience sur la sécurité des enfants. Des panneaux « interdiction de nager » ont été installés tous les 10 mètres le long de la plage où ont été retrouvées les jeunes filles, jugée dangereuse. Parallèlement, des radios diffusent également des conseils de sécurité du matin au soir. Pourtant, de nombreux parents emmènent encore leurs enfants dans l'eau.

« Nous aussi nous venons de Beijing », précise Mme Zhang, une des mères qui s'amusent avec leurs enfants dans la mer. « J'ai aussi entendu parler de l'accident. Mais c'est purement parce que la mère n’a pas fait attention. Regardez. Je tiens mon enfant par la main. Une tragédie comme celle-là ne pourra jamais se produire avec nous », a-t-elle affirmé avec confiance.

« Il ne faut jamais tenter la chance ! », avertit M. Xu, capitaine de l'Association de secours de Huangdao (un district à Qingdao). « La mer n'alerte jamais lorsqu'elle change de conditions. Prendre les enfants par la main ne sert souvent à rien dans l'eau ».

Selon M. Xu, la plage où s'est passé l'accident fait environ 8 kilomètres de long, les courants marins y sont forts et la profondeur augmente soudainement à quelques mètres de la plage. « L’endroit ne semble pas bien profond mais lorsque la marée descend, il arrive à certains de se faire surprendre. Si un enfant ne fait pas attention, il pourrait mourir très rapidement sans qu'on ne s'en rende compte ».

Concernant la gestion de la baignade dite « sauvage », M. Xu a déclaré ne pouvoir rien y faire. « C'est très compliqué. Pour l'instant, la gestion se concentre sur les messages de rappel et des patrouilles régulières. Il ne serait pas judicieux de déployer des secouristes professionnels car, d'un côté, cela reviendrait très cher, et d'un autre côté plus important, si on installe ce poste, les gens vont relâcher leur vigilance ». Il a indiqué au journaliste que la gestion et le développement de la zone de baignade ont besoin d'une coopération entre plusieurs acteurs, ajoutant que  cela prendra encore un certain temps pour que des mesures concrètes soient mises en place.

Source:french.china.org.cn
Retournez en haut de la page