Les services secrets britanniques opèrent toujours à Hong Kong

Par : Li Zhijian |  Mots clés : services secrets, britanniques, toujours, Hong Kong
French.china.org.cn | Mis à jour le 18-09-2013
Les services secrets britanniques opèrent toujours à Hong Kong

Hong Lei, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré jeudi qu'aucune ingérence étrangère dans les affaires de Hong Kong ne serait tolérée, alors qu'il s'exprimait au sujet du renforcement des activités d'espionnage des services secrets britanniques dans la ville, depuis sa rétrocession à la Chine en 1997.

« La Chine n'autorisera aucune force extérieure à s'ingérer dans les affaires intérieures de Hong Kong et à porter atteinte à sa prospérité et à sa stabilité », a fait savoir Hong lors d'un point de presse quotidien, ajoutant que la Beijing possédait les moyens et la détermination nécessaires pour assurer la sécurité nationale.

Ces remarques font suite aux récentes allégations de deux journaux, selon lesquelles les services de renseignements britanniques auraient renforcé leurs activités sur le territoire depuis le retour de Hong Kong à la Chine en 1997.

Les quotidiens hongkongais Ta Kung Pao et Wen Wei Po ont tous deux publié lundi des articles affirmant que des espions des services secrets britanniques, actifs ou retraités, opéraient actuellement à Hong Kong au titre de consuls ou d'employés des départements économiques et culturels. Communément appelés MI6, ils seraient basés dans le consulat général britannique de Hong Kong.

Les articles révélaient que, dès la signature de la déclaration commune sino-britannique en 1984, par laquelle le Royaume-Uni s'était engagé à rétrocéder Hong Kong à la Chine, la « section politique » des services secrets britanniques à Hong Kong étaient rapidement passés dans la clandestinité, et qu'ils avaient intensifié leurs activités d'espionnage depuis 1997.

Le MI6 possède une grosse quantité d'informations confidentielles sur les hauts-dirigeants du gouvernement de Hong Kong, qui n'ont pas été détruites lors du retour de la ville sous le giron chinois en 1997, mais transférées à Londres, ce qui permet au gouvernement britannique d'utiliser des renseignements sensibles ou gênants pour attaquer ces personnalités politiques à l'aide de ses porte-parole dans la ville, affirmait le Ta Kung Pao.

Parallèlement, le Wen Wei Po a déclaré que des agents du MI6 avaient infiltré les partis politiques de Hong Kong, mais aussi le secteur juridique, les chambres de commerce, les médias et certains ministères du gouvernement.

Ces informations ont été publiées peu après la parution dans la presse hongkongaise d'un éditorial du ministre britannique des Affaires étrangères Hugo Swire, dans lequel il déclarait que le Royaume-Uni était « prêt à offrir tout le soutien possible à Hong Kong » pour l'instauration du suffrage universel dans la ville.

Les dernières réactions            Nombre total de réactions: 0
Sans commentaire.
Voir les commentaires
Votre commentaire
Pseudonyme   Anonyme
Retournez en haut de la page