Accueil Actualité
Editions spéciales
Photos-Vidéos
Services
Vous
CHINE
[Favoris] [Imprimer] [Envoyer] [Commenter] [Corriger] [Caractère:A A A]
Forte baisse des personnes subissant les tests VIH

Depuis l'abandon de la politique sur l'anonymat, le nombre de personnes subissant un test VIH dans la capitale a nettement chuté, ce qui rend le dépistage et la prestation de services de plus en plus difficiles.

Le nouveau système qui, selon les responsables, a pour but d'améliorer les services à l'intention des personnes dont le test est positif a été introduit il y a environ un mois dans les quelque 40 cliniques exploitées par le gouvernement dans la ville, et il exige des personnes de présenter leur carte d'identité si elles passent un test VIH.

Depuis lors, le nombre de personnes subissant les tests a chuté sensiblement, parce qu'elles ne veulent pas que leur identité soit dévoilée si leur test est positif, a déclaré Xiao Dong, chef d'un organisme municipal qui s'attaque à la propagation du VIH et du sida chez les hommes homosexuels, le groupe le plus à risque.

« Cela pourrait miner les efforts à long terme pour améliorer l'intervention et augmentera les possibilités que des patients non dépistés propagent le virus », a-t-il dit.

Avant que l'on exige des visiteurs qu'ils présentent leur carte d'identité, les cliniques du gouvernement à Beijing recevaient, en moyenne, une dizaine de personnes par jour. Maintenant, c'est aussi peu que trois.

Wu Zunyou, directeur du Centre national pour le contrôle et la prévention du sida et des maladies transmises sexuellement, a également concédé que l'initiative n'aidera pas à la détection et à la prestation de services.

Guy Taylor, collaborateur au programme pour la sensibilisation et la gestion de l'information d'ONUSIDA, le programme des Nations Unies pour combattre le VIH/sida, a déclaré que son organisme est persuadé que les tests VIH devraient toujours être confidentiels, accompagnés de consultations et effectués seulement après un consentement informé.

« Lorsque le test exige l'inscription du vrai nom, il est possible que les craintes sur des risques perçus d'infractions à la confidentialité puissent engendrer une demande réduite des services de tests », a-t-il affirmé.

L'organisation de M. Xiao travaille auprès de la communauté homosexuelle pour augmenter la sensibilisation de ses membres et les encourager à se rendre dans des cliniques pour y subir des tests.

« Maintenant, il est difficile de les convaincre d'aller à la clinique pour y subir un test, et un grand nombre téléphonent pour obtenir des conseils. La consultation est cependant beaucoup plus efficace si elle est effectuée en tête à tête », ajoute-t-il.

Un dénommé Qu, qui n'a pas voulu dévoiler complètement son identité, est allé à deux reprises passer des tests VIH l'année dernière, mais dorénavant, en raison de l'inscription du nom véritable, il achètera seulement des trousses de tests sur Internet.

« Étant donné que la discrimination liée au VIH et au sida perdure, je dois éviter que ma situation soit connue. Si elle était dévoilée, j'affronterais de grosses difficultés à vivre ici », a-t-il confié.

La Chine a commencé en 2003 à fournir des services gratuits de dépistage sous la direction du Centre de Chine pour le contrôle et la prévention des maladies et de ses succursales à la grandeur du pays.

Jusqu'à maintenant, environ 10 pour cent des villes exigent l'inscription dans les cliniques du gouvernement.

french.china.org.cn     2011/08/30

[Favoris] [Imprimer] [Envoyer] [Commenter] [Corriger] [Caractère:A A A]
Liens connexes
Les dernières réactions            Nombre total de réactions: 0
Sans commentaire.
Voir les commentaires
Votre commentaire
Pseudonyme   Anonyme

Retournez en haut de la page