Accueil
POPULATION
RELIGION
AUTONOMIE REGIONALE DES ETHNIES MINORITAIRES
ÉCONOMIE
COMMUNICATIONS ET TRANSPORTS ET POSTES ET TELECOMMUNICATIONS
TOURISME
PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT
ÉDUCATION, SCIENCE ET TECHNOLOGIE
CULTURE, SANTE PUBLIQUE ET SPORT
VIE DU PEUPLE ET SECURITE SOCIALE
ANNEXE
Liens

40e Anniversaire de la fondation de la région autonome du Tibet

Le Tibet aux couleurs de l'automne

Tibet de Chine

China Tibet Information Center

Tibet Through My Camera's Lens
Constitution des groupes ethniques du Tibet

Les Tibétains sont une ancienne ethnie de la Chine. Outre, une partie répartie dans les provinces du Qinghai, du Gansu, du Sichuan et du Yunnan, presque 50 % Tibétains vivent au Tibet. La région autonome du Tibet comprend aussi d'autres groupes ethniques dont les Han, les Hui, les Menba, les Luoba, les Naxi, les Nu, les Dulong, les Deng, les Sherpa, etc.

Constitution des groupes ethniques du Tibet

Tibétains La population principale du Tibet parle le tibétain qui relève de la famille tibéto-birmane du groupe sino-tibétain. Il y a trois régions dialectale : U-Zang, Xikang et Amdo. Les Tibétains comptent principalement sur l'agriculture et l'élevage, et la plupart des habitants urbains s'occupent d'artisanat, d'industrie et de commerce. Le bouddhisme tibétain est leur religion. Les Tibétains portent une robe avec ceinture. Les femmes mariées portent habituellement un tablier rayé de diverses couleurs. Hommes et femmes portent les cheveux longs et nattés, et divers ornements. Le style de vêtements et coiffures varie avec les régions. Leur aliment de base est le tsampa (farine d'orge qingke ou de pois). On y boit du thé au beurre de yack, du thé au lait et de l'alcool de qingke, et on mange du bœuf et du mouton, mais jamais de viande d'animal à sabot impair. Dans le passé, les Tibétains inhumaient leurs morts ; à présent, l'exposition de la dépouille aux oiseaux de proie, l'incinération et l'ensevelissement en mer sont les moyens les plus fréquents d'en disposer.
Menba La plupart des Menba vivent dans la région de Moinyu au sud de la région autonome, et d'autres dans les districts de Medog, Nyingchi et Cona. Ils parlent le tibétain et des dialectes complexes. Cette ethnie n'a pas d'écriture propre, mais elle connaît à fond la langue tibétaine. Les Menba vivent principalement d'agriculture ainsi que d'élevage, de sylviculture, de chasse et d'artisanat. Les Menba portent une robe rouge et un chapeau brun bordé d'orangé ou de noir. Les femmes portent des bijoux et les hommes, une machette à la ceinture. Les deux sexes consomment tabac et l'alcool. Le riz, le maïs, le blé noir et le millet jizhaogu (en forme de patte de poulet) sont leurs aliments principaux. La plupart des Menba adhèrent au bouddhisme tibétain, mais dans quelques régions on trouve des adeptes du chamanisme traditionnel. Par ailleurs, les Menba pratiquent principalement l'ensevelissement par immersion, ainsi que l'inhumation, l'exposition aux oiseaux de proie et l'incinération.
Luoba Ils vivent principalement dans la région de Lhoyu au sud de la région autonome, mais habitent aussi les districts de Mainling, Medog, Zayu, Lhunze et Nang. La langue luoba constitue une branche de la famille tibéto-birmane du groupe sino-tibétain. Sans écriture propre, les Luoba utilisent dans l'ensemble le tibétain. Ils se livrent à l'agriculture et au tressage du bambou. Les hommes portent une veste de laine sans manches et un chapeau bordé de cuir ou de bambou; les femmes portent une blouse à manches courtes et une jupe fourreau avec un pantalon serré. Le maïs et le millet jizhaogu sont leurs aliments de base. Ils consomment aussi du riz et du blé noir.
Hui Les Hui vivant actuellement au Tibet sont principalement les descendants des Hui immigrés du Gansu, du Shaanxi, du Qinghai, du Sichuan et du Yunnan, et une petite partie est originaire d'Asie centrale. La plupart des Hui habitent dans les villes et bourgs, comme Lhassa, Xigaze et Qamdo, et s'occupent de commerce, d'artisanat et d'abattage animal. Ils utilisent le tibétain et le chinois dans la vie quotidienne, l'urdu et l'arabe dans les activités religieuses. Les Hui sont des fidèles de l'islam et ont édifié leurs mosquées à Lhassa et ailleurs.
Deng La Chine compte 1 450 Deng dispersés dans neuf villages du district de Zayu. Leur langage appartient aussi à la famille tibéto-birmane du groupe sino-tibétain. Ils n'ont pas d'écriture propre. La parure des Deng est extrêmement particulière ; en général, la femme porte une paire de tambours d'oreille en or en forme de trompette, un  collier de perles ou d'argent ; l'homme enroule ses cheveux avec un turban noir et porte une machette de 50 à 60 cm à la ceinture. Avant les années 1950, les Deng vivaient pour la plupart dans les montagnes désertes et les forêts profondes, de plantation primitive basée sur la mise à feu de la prairie, de cueillette et de chasse ; plus tard, ils se sont dans les nouveaux logements construits dans la vallée par les autorités de la région autonome.
Sherpa Les Sherpa logent principalement dans le canton de Lixin près du port frontalier de Zham et à Zhentang dans le district de Dinggye. Leur population compte actuellement plus de 1 200 personnes.  En langue tibétaine, Sherpa désigne « homme oriental ». Cette ethnie a sa propre langue, mais n'a pas d'écriture. Les Sherpa utilisent le tibétain. Les Sherpa ont un prénom, pas de nom. Les Sherpa de Lixin se divisent en cinq castes, et ceux de Zhentang, en deux castes. Les gens de la même caste ne peuvent se marier entre eux. Ils adhèrent au bouddhisme. Les cantons de Lixin et de Zhentang ont espace chacun un monastère. Les Sherpa vivent principalement d'agriculture et d'élevage ; maïs, pomme de terre, millet jizhaogu, blé noir sont leurs aliments de base. En ce qui concerne l'habillement, l'homme porte une veste à manches courtes en laine blanche bordée de noir ; un couteau recourbé est fourré dans la ceinture. La femme  porte une longue robe noire en laine, une chemise de couleur à manches longues, des boucles d'oreilles d'or ou de jade, et sa longue natte est attachée de franges.

Dans l'histoire, des Mongols vivaient dans les districts de Damxung, de Dengqen, de Sog et les préfectures de Qamdo et de Ngari. Ils se sont insérés dans l'ethnie tibétaine au cours d'une longue période de vie avec les Tibétains. Sous la dynastie des Qing, un grand nombre de Han y sont venus, principalement dans les régions de Lhassa, de Xigaze, de Qamdo, de Zetang, de Gongbo'gyamda, de Yadong, etc. Ils y ont construit les temples Guandi, Erlang et Chenghuang. Leurs descendants se sont aussi mêlés à l'ethnie tibétaine. Les Han actuellement au Tibet sont des techniciens, des ouvriers, des professeurs, du personnel soignant et des cadres venus de l'intérieur du pays pour participer à la construction du Tibet.

Copyright © China Internet Information Center. All Rights Reserved
E-mail: webmaster@china.org.cn Tel: 86-10-88828000 (20060404)