Envoyer [A A]

Huawei rassure le Royaume-Uni sur l’impact des sanctions américaines

French.china.org.cn | Mis à jour le 13. 07. 2020 | Mots clés : Huawei,Royaume-Uni


Les sanctions des Etats-Unis n’auront pas d’impact immédiat sur les opérations de Huawei au Royaume-Uni, a fait savoir Victor Zhang, le vice-président de l’entreprise chinoise de télécommunications.

Selon lui, les perturbations engendrées par les restrictions américaines à l’exportation sur la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise mettront plusieurs mois avant de se matérialiser. Il a indiqué que Huawei pourrait répondre aux demandes à court terme des clients britanniques grâce à ses stocks existants.

Victor Zhang a également enjoint le gouvernement britannique à ne pas prendre de décisions trop rapides concernant le futur de Huawei en Grande-Bretagne.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, avait précédemment ignoré les appels des Etats-Unis à imposer un boycott complet de Huawei, faisant savoir que l’entreprise pourrait continuer à opérer au Royaume-Uni mais de façon restreinte. Toutefois, les récentes sanctions américaines sur Huawei ont poussé Londres à revoir cette décision par peur que l’entreprise ne soit plus capable de s’approvisionner en certains éléments auprès de ses fournisseurs américains.

« Nous appelons à une approche prudente et factuelle dans cette décision critique sur le long terme. […] Le fait est qu’il est trop tôt pour évaluer l’impact à long terme [de ces mesures] et trop prématuré pour avoir un jugement mûrement réfléchi sur notre capacité à tenir nos engagements en ce qui concerne la mise en place d’une connectivité nouvelle génération à travers le Royaume-Uni », a déclaré Victor Zhang.

La précédente détermination de Boris Johnson répondait à une longue période de pression soutenue de la part de Washington pour interdire la participation de Huawei dans les infrastructures de réseau 5G. Les Etats-Unis estiment que Huawei représente une menace cybersécuritaire, sans pour autant fournir de preuves pour soutenir leurs allégations.

Washington a mis en place une série de restrictions commerciales, dont la dernière a été annoncée en mai, afin d’affaiblir la position de Huawei en tant que leader mondial dans la technologie 5G. Ces sanctions, qui doivent entrer en vigueur en septembre, stipulent que les fabricants étrangers qui utilisent des pièces américaines doivent obtenir une licence avant de fournir Huawei en composants. Ces contrôles à l’exportation réduisent de manière effective l’accès de Huawei aux semi-conducteurs réalisés avec des équipements américains.

Le gouvernement de Boris Johnson avait demandé au Centre national de cybersécurité du Royaume-Uni de réaliser une étude sur l’impact potentiel de ces sanctions sur les opérations de Huawei en Grande-Bretagne. Celle-ci a été rendue cette semaine au gouvernement et il semble que les services de sécurité aient mis en garde contre la fiabilité future de Huawei en tant que principal fournisseur de kits de 5G.

Victor Zhang a rassuré le Royaume-Uni et affirmé que l’entreprise était capable de fournir ses clients britanniques jusqu’à l’année prochaine, demandant au gouvernement d’éviter toute réaction impulsive. Selon lui, l’impact des sanctions américaines, tout comme la réponse de Huawei aux changements dans sa chaîne d’approvisionnement, nécessiteront du temps.

« Il n’y a aucun problème à ce que Huawei continue à travailler avec nos clients comme BT et Vodafone. En réalité, ces restrictions n’ont eu pour le moment aucun impact sur la capacité de Huawei à fournir des solutions de 5G et de fibre au Royaume-Uni. Il est important d’attendre que tous les faits soient connus. Les restrictions imposées par l’administration américaine vont prendre des mois à être pleinement comprises », a-t-il souligné.

Victor Zhang a également mis en garde contre le fait qu’une séparation avec Huawei pourrait engendrer un délai coûteux dans le déploiement de la 5G au Royaume-Uni, un pays qui dépend fortement des équipements de l’entreprise chinoise. Selon les estimations du gouvernement britannique, près de 35 % des kits utilisés dans le déploiement de la 4G au Royaume-Uni provient de Huawei.

Un rapport commissionné par l’association commerciale Mobile UK prévoit qu’une interdiction complète de Huawei pourrait repousser de près de 2 ans le déploiement de la 5G et coûter 6,8 milliards de livres sterling (7,6 milliards d’euros) à l’économie britannique.

Jeudi dernier, Victor Zhang a fourni des preuves d’experts au Comité des sciences et technologies du Parlement britannique, qui examine la chaîne d’approvisionnement de la 5G dans le cadre d’une enquête sur les télécommunications britanniques.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source:french.china.org.cn