Envoyer [A A]

Une coopération mondiale plus forte est nécessaire

French.china.org.cn | Mis à jour le 01. 04. 2020 | Mots clés : coopération mondiale,COVID-19

Alors que les perturbations engendrées par l’épidémie de COVID-19 sur les chaînes d’approvisionnement mondiales suscitent une profonde inquiétude à travers le monde, certains responsables politiques américains versent de l’huile sur le feu en tentant de couper court à la coopération normale en matière d’approvisionnement.

Aux Etats-Unis, un nouveau projet de loi a été présenté pour exclure Huawei − le géant chinois des télécommunications − des chaînes d’approvisionnement mondiales. S’il était adopté, cette loi exigerait des entreprises étrangères, qui utilisent les technologies et les logiciels américains dans la fabrication de puces électroniques, d’obtenir une licence américaine avant de pouvoir vendre certains types de circuits intégrés à Huawei.

Dans le contexte pandémique actuel, une telle mesure représenterait sans conteste un poids supplémentaire sur l’économie mondiale, qui doit déjà faire face à la fragmentation de l’approvisionnement, ainsi qu’à une diminution des volumes commerciaux. Etant donné l’importance considérable des activités de Huawei et ses milliers de fournisseurs à travers le monde, cela ne ferait qu’aggraver la situation.

En tant que fabricant majeur d’équipements de télécommunications et deuxième vendeur de smartphones au monde, Huawei achète un nombre très important de puces électroniques et de produits et services connexes aux entreprises américaines de semi-conducteurs, incluant Qualcomm, Intel et Micron Technology, mais aussi à ses fournisseurs européens, comme Arm Holdings et NXP Semiconductors.

Cette tentative constituerait une intervention grossière dans les activités d’une entreprise chinoise, qui perturberait le fonctionnement normal de la chaîne d’approvisionnement mondiale en puces électroniques et nuirait à toutes les entreprises qui reposent sur cette chaîne pour survivre.

Dans son dernier rapport, le cabinet international de conseil Boston Consulting Group (BCG) a indiqué qu’au cours des trois trimestres ayant suivi la restriction par les Etats-Unis des ventes de certains produits technologiques à Huawei en mai 2019, les principales entreprises américaines de semi-conducteurs ont enregistré une baisse de 4 à 9 % de leurs revenus médians. Si les Etats-Unis renforcent les restrictions sur le commerce des semi-conducteurs avec la Chine, ils pourraient compromettre leur propre position de leader dans le secteur, note le rapport.

BCG avertit également qu’une interruption des exportations américaines de semi-conducteurs et d’équipements de production de semi-conducteurs vers la Chine, associée à une interdiction par la Chine des importations de matériels électroniques et de logiciels américains, pourraient coûter aux entreprises américaines 37 % de leurs ventes annuelles, qui atteignaient les 83 milliards de dollars (75 milliards d’euros) en 2018.

Malgré cela, certains politiciens américains jouent sur la peur, vont à l’encontre de ces avertissements et s’entêtent dans la poursuite d’un obscur agenda. Si leur proposition était approuvée, ce sont les entreprises américaines de puces électroniques et le secteur américain des semi-conducteurs qui en pâtiraient le plus.

Ren Zhengfei, le fondateur de Huawei, a déclaré un jour que les Etats-Unis étaient comme « les eaux glaciales de l’Himalaya »: « Celles-ci peuvent dévaler la montagne pour arroser les plantes à son pied, mais si elles restent au sommet, elles gèleront et deviendront un glacier. »

Si le gouvernement américain exploite sa supériorité technologique dans un domaine pour couper les chaînes d’approvisionnement mondiales, l’industrie américaine concernée risque de perdre sa vitalité et ce n’est qu’une question de temps avant que les autres pays ne développent leurs propres alternatives d’une qualité similaire voire supérieure.

L’histoire a montré que les entreprises chinoises excellaient à transformer une crise en opportunité. Il y a cinq ans, Washington a interdit la vente de processeurs premium pour les ordinateurs hautes performances chinois. Cette interdiction a eu pour conséquence d’accélérer le développement par la Chine de ses propres unités centrales de traitement et en 2019, la Chine a présenté son propre micro-processeur pour les ordinateurs hautes performances: le SW26010.

En tant que plus grand marché au monde pour la 5G et les smartphones, la Chine a déjà réalisé des progrès constants dans les secteurs des télécommunications et de l’électronique. Un grand nombre d’entreprises technologiques américaines, incluant Qualcomm et Apple, dépendent fortement du marché chinois pour leur chiffre d’affaires et leurs chaines d’approvisionnement.

Contrairement aux pratiques détestables de certains politiciens américains qui souhaitent couper les chaînes d’approvisionnement en plein contexte de pandémie, la Chine s’est efforcée d’aider les usines locales des entreprises internationales à reprendre la production pour aider à stabiliser les chaînes d’approvisionnement mondiales.

La Chine a récemment accéléré la reprise du travail dans les entreprises commerciales, logistiques et de production manufacturière, notamment les fabricants de produits pharmaceutiques, afin d’assurer l’approvisionnement des marchés internationaux.

Face au plus grand défi sanitaire mondial depuis plusieurs décennies, la coopération mondiale est nécessaire pour combattre le virus et restaurer les activités entrepreneuriales, non la déconnexion et les restrictions commerciales.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source:french.china.org.cn