Le Royaume-Uni délaisse l'équipement chinois de télécommunications

Par : LIANG Chen |  Mots clés : Royaume-Uni, Huawei
French.china.org.cn | Mis à jour le 15-01-2014


Les accusations sur la « sécurité de l'information » qui sont dirigées vers l'équipement chinois de télécommunication devraient reposer sur des faits ou des résultats d'enquête plutôt que sur des préoccupations suscitées par de possibles « vulnérabilités », ont déclaré mardi les observateurs après que les ministères britanniques eurent rejeté les produits chinois.

Les ministères du gouvernement britannique tels que le ministère de l'Intérieur, le ministère de la Justice et le Service du procureur de la Couronne ont tous dit avoir cessé d'utiliser les équipements fabriqués par la société chinoise de télécommunications Huawei dans le contexte de craintes que ces équipements seraient utilisés par le gouvernement chinois pour écouter les conversations privées, selon un rapport publié par le Sunday Mirror du Royaume-Uni.

Des instructions ont été envoyées à tous les services ministériels pour les exhorter à cesser d'utiliser l'équipement de vidéoconférence, a indiqué le journal, ajoutant qu'il y a de possibles « vulnérabilités » ayant causé une inquiétude généralisée.

L'ancien chef du groupe de recherche en Asie du Foreign Office, Roderic Wye, a déclaré au journal : « Des craintes au sujet des activités de l'entreprise existent depuis longtemps. »

« Des documents attestent que les États-Unis et l'Australie ont eu de vrais soucis à propos de Huawei. Le Royaume-Uni a fait preuve d'un peu plus d'ouverture, et il y a passablement d'investissement de Huawei dans ce pays », a-t-il ajouté.

« Cependant, il reste manifestement des préoccupations sur la proximité de la relation entre Huawei et le gouvernement chinois, et sur le fait que cette relation peut constituer un risque en utilisant la technologie de l'entreprise dans les domaines sensibles. »

Huawei a rétorqué en déclarant que l'accusation était mensongère et sans aucune preuve.

« Notre équipement de vidéoconférence est basé sur des normes mondiales, de sorte que de suggérer qu'il est particulièrement ouvert à des abus serait trompeur », a indiqué un communiqué de la succursale du Royaume-Uni de l'entreprise.

« Nous sommes une société privée, détenue par ses employés, et nous partageons le même objectif que nos clients : élever le niveau de la cybersécurité et assurer que la technologie profite aux consommateurs. »

Xiang Ligang, expert en télécommunications basé à Beijing, a déclaré que la plus grande menace à la sécurité de l'information ne provient pas de l'équipement, mais des actions des gens.

« Huawei a été exclu du marché américain pour la même raison, mais par l'affaire Edward Snowden, nous constatons que le gouvernement américain, qui n'utilise pas de produits Huawei, surveillait ses propres citoyens, des diplomates étrangers et des fonctionnaires d'autres pays », a déclaré M. Xiang.

He Maochun, directeur du Centre de recherche sur l'économie et la diplomatie de l'Université Tsinghua, a déclaré qu'il est injuste de délaisser les produits chinois à cause de la peur plutôt qu'en se basant sur des preuves.

« Beaucoup d'entreprises de télécommunications chinoises telles que Lenovo, ZTE et Huawei sont traitées injustement dans les marchés occidentaux pour des raisons similaires. Et les cas sont susceptibles d'apparaître lorsque des produits chinois de télécommunications entrent dans leurs marchés sur une grande échelle », dit-il.

Selon ce directeur, les entreprises chinoises peuvent améliorer la transparence de la sécurité de l'information et donner aux marchés étrangers plus de confiance dans leurs produits.

« Les associations industrielles et le gouvernement chinois devraient tenter de soutenir les entreprises à appliquer des mesures mieux basées sur la loi pour protéger les droits qu'elles méritent », a-t-il ajouté.

Beaucoup de produits britanniques, notamment des services financiers et de l'équipement de construction, sont importés en Chine chaque année. Si la Chine traitait les sociétés britanniques de la même manière, cela serait injuste pour les entreprises britanniques, a déclaré le directeur.

Les dernières réactions            Nombre total de réactions: 0
Sans commentaire.
Voir les commentaires
Votre commentaire
Pseudonyme   Anonyme
Retournez en haut de la page